keyboard_arrow_up

GIRO - ÉTAPE 10 GUILLAUME MARTIN DANS LE BON TEMPO

Getty Sport
Publié le : 17/05/2022
Au lendemain de la journée de repos, le peloton a repris la route. L'étape s'est animée dans les 20 derniers kilomètres et Guillaume Martin a été bien protégé jusqu'au bout par ses coéquipiers (20e de l'étape). Il conserve le 6e rang au général.

La remontée de l’Italie, par l’Est du pays, se poursuit. Hier, les coureurs ont enfin bénéficié d’une journée de repos, idéale pour reposer les organismes avant d’enchaîner à nouveau une semaine de compétition. Cette étape de reprise entre Pescara et Jesi était composée d’une première partie plate où l'on a vu une échappée de 3 coureurs qui a pu prendre jusqu'à 6 min d'avance sur le peloton. Ces 3 hommes ont été repris à 20km de l'arrivée dans une seconde partie de l'étape où s'enchaînaient six petites ascensions avec des passages très raides.

Demain, l’une des étapes les plus longues 

Pour l’équipe Cofidis, l’essentiel était avant tout de protéger Guillaume Martin. Auteur d’une belle fin de semaine, le Normand tenait à conserver sa 6e place au classement général, fruit de si nombreux efforts pendant le week-end. Bien entouré par toute l’équipe, à l'instar de Davide Villella dans les 15 derniers kilomètres, il a tenu son rang et est parvenu à rallier la ligne d’arrivée sans souci majeur.

Dans le final, le rythme s'est encore intensifié avec l'équipe Alpecin-Fenix aux avant-postes, puis dans la dernière montée du Monsanto avec un passage à 11% où les principaux sprinteurs n'ont pas pu suivre le rythme et les différentes attaques. Guillaume Martin, lui,  prend la 20e place d'une étape remportée par Biniam Girmay.

Demain, il faudra se montrer patient. Il s’agit en effet d'une nouvelle étape à compter plus de 200 km (203 km) entre Santarcangelo di Romagna et Reggio Emilia. Le peloton passera notamment dans les villes et les villages qui ont été touchés par le tremblement de terre d’Émilie-Romagne en 2012. Une étape sans aucune difficulté qui devrait s’achever par un sprint, l’occasion pour Simone Consonni et Davide Cimolai de tenter leur chance.

 

ILS ONT DIT

Guillaume Martin : « J'avais plutôt des bonnes jambes après la journée de repos. Finalement, ça a été une étape assez nerveuse alors que l'on s'attendait à une journée plus tranquille. Du fait de l'échappée avec seulement 3 coureurs, beaucoup d'équipes avaient des idées dans le final, sur des routes assez étroites et  accidentées. Le placement était important, et j'ai une nouvelle fois été bien encadré de ce côté. J'ai pu rallier l'arrivée sans problème et c'est l'essentiel sur une journée comme ça. Demain, ça devrait être plus calme. Il faudra veiller aux risques de chutes dans le final et surtout continuer sur la même dynamique. » 

Roberto Damiani, Directeur Sportif : « C’est une bonne étape pour Guillaume qui est resté bien accroché au groupe des leaders. forcément, avec le rythme très soutenu, Simone Consonni a lâché à 200m du sommet de la dernière bosse. On a passé une journée sans problème pour l’équipe, on savait que les derniers kilomètres étaient difficiles. C'est donc une nouvelle étape où Guillaume reste bien placé au général. Et demain, ce sera au tour de nos sprinteurs de s'illustrer.»