keyboard_arrow_up

GIRO - ÉTAPE 2 UN CHRONO CONFORME AUX ATTENTES

Getty Sport
Publié le : 07/05/2022
Les coureurs Cofidis ont fait preuve de sérieux et de constance sur le parcours dessiné dans les rues de Budapest, ce samedi, pour le premier chrono de ce Giro. Demain, place à une étape en ligne qui devrait faire la joie des sprinteurs, dont Simone Consonni.

Ce sont les joies du cyclisme professionnel de haut niveau. S’offrir la capacité, en roulant et en donnant le meilleur, de découvrir des lieux, des rues, des villes que l’on n’a pas l’habitude de parcourir. Ce sentiment-là animait le peloton toute la journée à Budapest, la capitale hongroise, où avait lieu un contre-la-montre de 9,2 km. Si la météo était clémente, le parcours, lui, n’avait rien d’évident avec sa succession de passages techniques, ses virages, avant une montée de 1,5 km pour finir.

Demain, sprint massif en vue 

Certes, le chrono n’est pas l’exercice de prédilection des coureurs Cofidis mais tous bénéficient de l’expertise de la cellule performance qui s’emploie afin de gagner en compétitivité dans le domaine. Ils n’ont pas démérité ce samedi : Guillaume Martin concède 45 sec sur le vainqueur du jour, Simon Yates, alors que Anthony Perez, signe le meilleur temps de l’équipe à 42 sec.

Demain, le Giro poursuit sa route pour la 3e et dernière étape sur le sol hongrois. Direction le lac Balaton, le plus vaste lac d’eau douce d’Europe centrale. Les coureurs devront parcourir 201 km sans difficulté majeure et l’arrivée, à Balatonfüred, semble dévolue aux sprinteurs. L’équipe fera tout pour mettre Simone Consonni dans les meilleures dispositions afin qu’il puisse se mettre en évidence et se mêler à la victoire finale.

 

ILS ONT DIT

Guillaume Martin : « Mes sensations sur ce chrono étaient plutôt bonnes, le résultat aussi. Je n'ai pas pris trop de risques dans les virages où j'ai pu perdre un peu de temps. Après l'étape d'hier, où j'étais forcément un peu déçu des quelques secondes perdues, je ne savais pas trop physiquement où j'en étais, si c'était les chutes ou ma forme physique qui étaient en cause. Je suis rassuré par rapport à ça, je suis dans le jeu et j'espère passer une journée la plus calme possible demain et arriver en Italie en étant dans le jeu, sans pépin et que les choses sérieuses commencent ! » 

Samuel Bellenoue, Responsable de la Performance : « Lors de cette journée de chrono, il n'y avait pas de grands enjeux pour les garçons en matière d'effort. Pour certains, l'essentiel était de se jauger au niveau de la forme et de prendre des repères. Pour Guillaume, l'objectif était de perdre le moins de temps possible. Par rapport aux autres leaders et au vu de sa performance, nous pouvons être satisfaits. Il reste dans le temps des meilleurs. L'objectif de la journée est atteint ! »