keyboard_arrow_up

DES NOUVELLES RASSURANTES DE MAX WALSCHEID

Publié le : 08/04/2022
Heurté par une voiture le 24 mars dernier lors d’une sortie d’entraînement, le coureur allemand de 28 ans retrouve progressivement toutes ses capacités physiques. Forfait pour Paris-Roubaix, il pourrait refaire son retour à la compétition en mai prochain.

« Je suis sur la bonne voie ! » Max Walscheid n’a pas perdu son optimisme, quinze jours après avoir été victime d’un accident. Jeudi 24 mars dernier, au cours d’une sortie d’entraînement à proximité de son domicile à Franken, en Allemagne, il avait été percuté par une voiture. Admis au service d’urgence de l’hôpital Marie Klinikum St. Elisabeth de Neuwied, aucune fracture ni blessure à la tête n’avaient été détectées. Une semaine plus tard, les médecins ont décelé des séquelles aux poumons avec la présence de saignements et un pneumothorax.  

Suivi également par le staff médical de Cofidis, le coureur allemand se veut rassurant : "mon état physique s’améliore de jour en jour" confie-t-il. Max enchaîne les sessions sur home-trainer et les sorties sur route afin de "bien récupérer" puis "gagner progressivement en intensité". Il sait qu’il doit renoncer à Paris-Roubaix, là où il avait terminé 12e l’an dernier. Malgré la frustration que cela induit, Max fera tout pour revenir à la compétition en mai prochain. 

RÉACTION MAX WALSCHEID

« L’accident a été un choc, tout comme ce que les médecins ont diagnostiqué à mes poumons. Il n’empêche, j’ai toujours été très motivé pour revenir à la compétition et retrouver mon meilleur état physique le plus vite possible. Bien sûr, ma première sortie sur route depuis l’accident n’a pas été très agréable mais mentalement, ça va aussi de mieux en mieux. Je ne suis pas inquiet pour retrouver toutes mes sensations en course : si j’avais déjà eu un accident lors d’un stage en 2016, je n’ai jamais connu une chute grave en course. Je ne participerai pas à Paris-Roubaix et je le savais dès l’accident qu’il faudrait du temps pour bien récupérer. Je suis forcément déçu mais je sais que je ne peux rien changer. L’essentiel maintenant, c’est de laisser derrière moi l’accident, son souvenir et ses conséquences pour rebondir au plus vite. »