keyboard_arrow_up
Pauline Ballet
Publié le : 02/09/2021

VUELTA - 18e ÉTAPE GUILLAUME MARTIN RESTE DANS LE 'TOP 10'

Deux jours après sa chute, Guillaume Martin n’a pas baissé les bras ce jeudi à l’issue d’une étape particulièrement éprouvante pour les organismes. Après avoir franchi la ligne à la 18e place, il est actuellement 9e au classement général, à trois jours de la fin de cette Vuelta.

Pour la deuxième journée consécutive, la route de la Vuelta s’élevait encore à en perdre la tête. Après avoir grimpé quatre cols mercredi, il y en avait à nouveau quatre au programme ce jeudi avec une arrivée finale au col d’El Gamoniteiru. De quoi soumettre encore à rude épreuve les organismes et obliger, une nouvelle fois, à se surpasser.

L’étape a d’abord été marquée par la formation d’une échappée de 32 coureurs quelques kilomètres après le départ. Comme si souvent sur cette Vuelta, la formation Cofidis était représentée puisque José Herrada y a pris part. Ensuite, le tempo s’est accéléré et le groupe des favoris a repris les commandes de la course.

 Guillaume tient bon dans le 'top 10'

Encore diminué par sa chute deux jours plus tôt, Guillaume Martin s’est accroché, longuement, puisant à nouveau d’incroyables ressources pour tenir bon. À 7 km de l’arrivée, dans les pentes abruptes d’El Gamoniteiru, il a fini par céder face au rythme intenable des leaders. Le leader de la formation nordiste termine finalement 18e de l’étape, à 4 min 23 sec du vainqueur du jour, Miguel Angel Lopez.

Au classement général, il reste dans le ‘top 10’ puisqu’il figure à la 9e place, à 8 min 31 sec de Primoz Roglic. Malgré la déception, le Normand est bien décidé à conserver sa place dans le ‘top 10’ jusqu’à l’arrivée à Saint-Jacques de Compostelle, dimanche. Pour rappel, il avait terminé 18e du classement général la saison dernière.  

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN, 9e du classement général : « On s’attendait encore à une journée difficile. Elle l’a été encore plus pour moi avec les sensations que j’avais suite à ma chute. C’était pire qu’hier. Dès le départ, j’ai senti au niveau de la côte que je n’arrivais pas à respirer. J’étais à fond dans tous les cols de la journée. Dès le 1er, j’avais l’impression d’être à la limite. Je m’attendais à lâcher mais au final c’est allé un peu mieux, au fur et à mesure. J’ai pu m’accrocher à la fin et ne pas perdre trop de temps au général. Ce soir, je suis 9e et c’est un moindre mal. Mais je suis assez inquiet par rapport à mes sensations. »

Bingen FERNANDEZ, directeur sportif : "Ce soir, on est forcément satisfaits de savoir que Guillaume reste dans le ‘top 10’ du classement général. On savait qu’on était plus limités depuis sa chute mais il a redoublé d’efforts et toute l’équipe a fait bloc derrière lui. Aujourd’hui, il a tenu quasiment jusqu’au bout et n’a concédé du temps qu’à la fin. Nous allons faire le point sur l’état physique des coureurs mais si on peut, comme avec José, intégrer une échappée, on ne se privera pas !"