keyboard_arrow_up
Amelie Barbotin / Tour du Poitou-Charentes
Publié le : 24/08/2021

VUELTA - TOUR DU DU POITOU-CHARENTES : LA BELLE JOURNÉE DE L'ÉQUIPE COFIDIS !


VUELTA - 10e ÉTAPE : GUILLAUME MARTIN, 2e du GÉNÉRAL !

Après une 10e étape complètement folle, le Normand se hisse de la 20e à la 2e place du classement général de la Vuelta. Il avait déjà occupé cette position une journée sur le Tour de France en juillet dernier. Avec le soutien de toute l’équipe, il va désormais s’attacher à la conserver durant les prochaines étapes.  

Il avait annoncé la veille, lors de la journée de repos, sa volonté de « jouer les coups » et de s’insérer dans les échappées. Guillaume Martin n’a pas attendu longtemps pour mettre son plan à exécution. Ce mardi, l’étape entre Roquetas de Mar et Rincon de la Victoria (189 km) promettait d’être accidentée et propice aux échappées. Elle l’a été bien plus que prévu avec une sacrée bataille, un chamboulement au classement général et un Français – Guillaume Martin – aux premières loges. 

JESÚS ET GUILLAUME AUX AVANT-POSTES

À l’issue d’un début d’étape particulièrement mouvementé, une échappée fleuve se forme. Ils sont deux coureurs Cofidis à l’intégrer : Guillaume Martin, alors 20e au général, et Jesús Herrada, déjà à l’avant lors de la 7e étape. Rapidement, l’écart augmente, tutoyant même les 13 minutes. 

À une trentaine de kilomètres de l’arrivée, tout s’accélère. Jésus tente une attaque et creuse l’écart avec trois autres coureurs. L’échappée se regroupe ensuite et Guillaume accélère le tempo dans l’ascension de Puerto de Almachar. À l’arrivée, alors que Jesús Herrada termine 19e, le coureur normand réalise une belle opération. En prenant la 12e place de l’étape du jour, il se hisse à la 2e place du classement général à 58 secondes du nouveau leader, Odd Christian Eiking. 

Guillaume Martin démontre ainsi de façon éclatante sa régularité au plus haut niveau. Au Tour de France, déjà, il avait occupé la 2e place du classement général à l’issue de la 14e étape (Carcassonne – Quillan) avant de terminer meilleur Français de la Grande Boucle pour la 2e année consécutive. Décidément, la Vuelta lui réussit bien : l’an dernier, il l’avait achevée avec le maillot à pois de meilleur grimpeur. Désormais, appuyé par ses coéquipiers, Guillaume fera tout pour conserver son rang et continuer à rêver, en grand.

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN, 2e du classement général : "C’était une étape à nouveau assez folle avec un départ très rapide et pas mal de passages urbains. Au bout d’une soixantaine de kilomètres, j’ai vu que l’échappée n’était pas partie et j’ai essayé de me lancer dans la bataille. J’ai eu le flair pour prendre la bonne échappée. Au début, le classement général n’était pas un objectif et puis j’ai vu l’écart grandir et j’ai commencé à penser au maillot rouge. Dans la dernière bosse, j’ai tenté d’attaquer mais je n’étais pas plus fort qu’Odd Christian Eiking. Ensuite, dans la descente, j’ai perdu un peu de temps mais les routes étaient glissantes. Il y avait encore les démons de la chute que j’ai vécu en début de saison en stage et je n’avais vraiment pas envie que ça se reproduise. Désormais, je vais m’accrocher à cette 2e place et pourquoi pas essayer de gagner une place dans les prochains jours. J’espère monter en puissance. Il y a encore de belles choses à faire d’ici la fin de la Vuelta ! " 

 

Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : "Nous sommes forcément très satisfaits d’avoir fait partie des acteurs de la journée. La bataille a été intense pour constituer l’échappée. Guillaume et Jésus ont été récompensés de leurs efforts en parvenant à l’intégrer. On peut être fiers de ce qu’a réalisé Guillaume. Il est passé proche de décrocher le maillot rouge de leader, a fait ce bond en avant au classement général et surtout, il contribue à créer une bonne dynamique de groupe. C’est une Vuelta particulièrement difficile et les organismes, surtout en fin de saison, sont soumis à rude épreuve. On va s’attacher à bien récupérer, à prendre les étapes les unes après les autres et à épauler Guillaume pour conforter cette place prestigieuse au classement général."

 

TOUR DU POITOU-CHARENTES : VIVIANI-CONSONNI, UN DUO À LA FÊTE !

Quelle journée pour l’équipe Cofidis ! Quelques minutes après le dénouement de la 12e étape de la Vuelta, c’est en France, au Tour Poitou-Charentes-Nouvelle Aquitaine, que la formation nordiste a également brillé. À l’issue d’une étape particulièrement animée, où Anthony Pérez s’est notamment montré à l’avant, la décision s’est faite au sprint. Et les deux coureurs italiens de Cofidis, Elia Viviani et Simone Consonni, tous les deux médaillés aux Jeux Olympiques de Tokyo, ont fait parler leur sens de la vitesse et du placement. Le premier s’impose, le second prend la 2e place. Pour Elia, il s’agit de son 4e succès de la saison, le 2e avec le maillot Cofidis après son succès au GP Cholet-Pays de la Loire.