keyboard_arrow_up
Mathilde L'Azou
Publié le : 13/07/2021

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 16 PIERRE-LUC PÉRICHON AU MÉRITE, GUILLAUME MARTIN AU PANACHE

Dans la grisaille pyrénéenne, Pierre-Luc Périchon termine 4e de l’étape du jour. Son leader, Guillaume Martin, lui, a attaqué dans le final pour conforter sa place dans le "top 10" (9e). Retour sur une étape où les coureurs Cofidis ont à nouveau fait honneur à leurs couleurs.

Et là, au cœur de la grisaille et de la pluie, lors d’une arrivée où spectateurs et suiveurs s’étaient abrités comme ils le pouvaient, l’éclaircie est venue du bitume. Pierre-Luc Périchon, visage d’un homme qui est allé au bout de lui-même, franchissait la ligne à la 4e place à Saint-Gaudens. Quelques hectomètres plus tôt, non loin du vainqueur du jour, Patrick Konrad, il avait tenté sa chance, avait attaqué et s’était offert un raid solitaire.

Pierre-Luc Périchon concluait ainsi une étape menée tambour battant. Au départ, c’est son coéquipier, Anthony Pérez, qui avait tenté de s’échapper (km 36). Puis, à environ 70 km de l’arrivée, le Haut-Savoyard essayait à son tour. Présent dans un groupe de poursuivants avec des costauds, il tenait bon. Et dans le final, il a donc attaqué avant de signer une belle place d’honneur, son meilleur résultat en six participations au Tour de France.  

Martin conforte sa place dans le ‘top 10’

Un peu plus tard, alors que Pierre-Luc se remettait de ses émotions, un autre coureur Cofidis s’est signalé. Simon Geschke venait d’indiquer à Guillaume Martin qu’il y avait une possibilité d’attaquer au sein du peloton. Le leader de la formation nordiste a tenté le coup en suivant un petit groupe dans la côte d’Aspret-Sarrat.

À l’arrivée, il y a des visages marqués mais l’impression du travail bien fait. Le sourire de Pierre-Luc Périchon, la lucidité de Guillaume Martin. Le leader des rouges et blancs est solidement accroché au ‘top 10’ du classement général où il compte près de 3 minutes d’avance sur son premier poursuivant, l’Espagnol Pello Bilbao. Demain, il faudra redoubler d’efforts avec trois cols de géants et une arrivée au sommet, tous les ingrédients pour s’illustrer encore.

 

 

ILS ONT DIT

Pierre-Luc PÉRICHON, 4e de l’étape : "J’ai tout donné, je suis allé au bout de moi-même. On m’a vu en difficulté dans les cols mais j’ai composé avec mes moyens. Thierry Maréchal, mon directeur sportif, m’a encouragé à rester à mon rythme. Dans les derniers kilomètres, Thierry me dit : « donne tout ». Et je me suis lancé, j’ai pris un peu d’avance. C’était un effort long, comme en cyclisme sur piste, et je me suis fait rattraper à dix mètres de la ligne. Mais je n’ai aucun regret à avoir. Dans les prochains jours, on va tout faire pour saisir un maximum d’opportunités et continuer à nous battre pour la victoire."

Guillaume MARTIN, 9e du classement général : "C’était un peu la pagaille pour tout le monde. Simon (Geschke) m’a dit qu’il y avait une opportunité d’attaquer et j’ai tenté ma chance. En ce moment, on passe de la chaleur, de la canicule au froid et à la pluie. Il faut réussir à s’adapter en permanence et on endure, comme toujours. Désormais, je vais tout faire pour m’accrocher à ce ‘top 10’ et donc faire le mieux possible au classement général. On montre depuis le début du Tour de France qu’on a notre place au plus haut niveau et Pierre-Luc l’a encore prouvé aujourd’hui."

Thierry MARICHAL, directeur sportif : "C’était à nouveau une étape compliquée avec des conditions climatiques peu évidentes. On avait à cœur d’être devant et Pierre-Luc a répondu présent. On est tombé sur un super vainqueur, auteur d’un sacré numéro. Pierre-Luc s’est accroché avant de tout donner pour essayer de chercher une 2e place. Je suis très content pour lui parce que c’est le premier à se sacrifier pour l’équipe et aujourd’hui, il est récompensé de ses efforts. Il aurait mérité de monter sur le podium. La journée de repos nous a fait du bien avec le ‘top 5’ pour Pierre-Luc et la belle étape de Guillaume. On peut être fiers de nos couleurs !"