keyboard_arrow_up
Mathilde L'Azou
Publié le : 10/07/2021

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 14 GUILLAUME MARTIN, 2e DU CLASSEMENT GÉNÉRAL !

Le leader de la formation Cofidis, opportuniste et déterminé, remonte à la 2e place du classement général après une sacrée course entre Carcassonne et Quillan. Le Normand, qui n’a pas ménagé ses efforts, peut savourer. Avec ses coéquipiers, il aura à cœur de défendre sa position dès demain dans une étape qui s’annonce particulièrement exigeante.

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 14
La "magie du Tour de France" existe. Dans le peloton, elle est prégnante tous les jours parce que ça frotte, ça bagarre comme des forcenés pour chaque échappée et parce que le scénario d’un jour ne ressemble jamais à un autre.  Elle éclate aussi au grand jour quand soudain plus rien n’est écrit d’avance et que la course n’est qu’une affaire d’opportunités, d’instinct et de courage.

Une place d’honneur et des efforts en perspective

Guillaume Martin n’était pas vraiment là pour ça, et alors ? Meilleur Français du classement général, chaudement installé dans le ‘top 10’ depuis dimanche dernier, la victoire d’étape restait un objectif. Mais celui qui a été meilleur grimpeur de la dernière Vuelta sait qu’il faut savoir saisir sa chance, comme cet après-midi au col de Montségur. S’échapper, revenir sur les échappés et voir les écarts se creuser. À Quillan, c’est un moment de son histoire qu’il a écrit : Guillaume Martin remonte sur la 2e place du Tour de France, avec 1 min 14 d’avance sur le 3e, Tadej Pogačar. 

Le coureur normand sait que la vérité d’un jour ne vaut jamais celle du lendemain. Qu’il faudra être particulièrement solide, ce dimanche, quand la route s’élèvera à nouveau jusqu’à Andorre. Qu’il y a 191 km et quatre cols au programme avant une journée de repos bien mérité. Qu’il pourra compter sur ses coéquipiers, hommes de l’ombre dévoués et tout aussi déterminés, pour tenir bon. Et, surtout, qu’il y a encore de nombreuses émotions à vivre pour faire fructifier cette magie qui n’a pas fini de nous animer.

 

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN : « Il s’agissait encore d’une étape super difficile. J’ai vu une opportunité dans la bosse au milieu d’étape et c’était risqué parce que j’avais dépensé beaucoup d’énergie pour prendre cette échappée. Dans le final, je crois que j’ai eu un problème de déshydratation, j’espère que j’aurais bien récupéré demain. Je savais qu’avec une arrivée en descente, la victoire allait être difficile. Mais je suis très content de la manière dont on a couru avec l’équipe. D’habitude, nous sommes sur la défensive mais cette année, j’avais envie de prendre des risques. Et ça a été payant aujourd’hui ! Si on ne tente pas, on ne peut pas savoir. J’ai forcé mon destin et je vais tout faire pour continuer à saisir les opportunités qui se présenteront à moi. »

Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : « C’était une étape qu’on avait ciblée parce qu’on savait que ça allait être dur. La bagarre pour l’échappée a été particulièrement intense et Guillaume est parti dans un coup. Le groupe était conséquent et on pouvait envisager de se battre pour la victoire d’étape. Le scénario a été différent mais, sans que ça soit le plan initial, Guillaume a fait une très belle opération au classement général. Nous allons tout faire pour bien récupérer, à la fois physiquement et aussi psychologiquement avant d’envisager l’étape de demain où on essayera au maximum de protéger Guillaume. »

Cédric VASSEUR, manager général : « C’était une étape difficile et Guillaume a tenté crânement sa chance. Malheureusement, on est tombé sur un Bauke Mollema impérial. Pour aller chercher la victoire d’étape, il faut vraiment être l’auteur d’un sacré numéro. Mais cette tentative n’a pas été vaine parce que Guillaume s’offre une belle remontée au classement général. Pour nous, c’est une performance fantastique d’être le dauphin de Tadej Pogacar au classement général. Il reste encore une semaine de course et nous savons tous qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. La France aime les coureurs qui ont du panache et aujourd’hui Guillaume nous a fait vibrer et nous a offert beaucoup d’émotions. Désormais nous allons nous attacher collectivement à poursuivre dans cette voie. »