keyboard_arrow_up
Mathilde L'Azou
Publié le : 03/07/2021

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 8 GUILLAUME MARTIN DANS L'ÉCHAPPÉE POUR LA PREMIÈRE DANS LES ALPES

Le leader de la formation Cofidis a intégré l’échappée du jour avec Simon Geschke. Distancé dans le final, il termine néanmoins à une honorable 8e place. Demain, une nouvelle étape alpestre particulièrement corsée sera au programme avant une journée de repos bien méritée.

C’était une journée pour les braves. La route qui s’élève pour la première fois dans ce Tour de France, les Alpes, son effervescence populaire et la pluie, si familière depuis le départ. La formation Cofidis, très en vue sur la Grande Boucle depuis Brest, voulait participer à la fête. Et elle l’a fait. Simon Geschke, vainqueur sur le Tour de France en 2015, et son leader, Guillaume Martin, ont fait partie de l’échappée du jour après une belle bataille pour l’intégrer. 

Dans une étape particulièrement animée, le coureur normand a fait partie des animateurs de la journée. Offensif et déterminé, il a été distancé dans le final mais s’est accroché jusqu’au bout. Guillaume Martin a franchi la ligne en 8e position, à 3 min 3 sec du vainqueur, Dylan Teuns et est le 2e Français de cette étape. Demain, 144,9 km seront à parcourir entre Cluses et Tignes. La deuxième étape alpestre s’annonce toute aussi dense avec cinq cols au programme dont le Cormet de Roselend et la montée vers Tignes, terrain idéal pour briller avant une journée de repos bien méritée.

 

 

L'ÉTAPE DE COFIDIS EN BREF

KM 51 - Simon Geschke, offensif, porte une attaque. Il parvient à rallier le groupe d’échappés, aux côtés de Guillaume Martin.

KM 57 - Jonction entre l’échappée, dont font partie le coureur allemand et son leader, et le groupe maillot jaune.

KM 59 - Attaque de Guillaume Martin dans la côte de Copponex qui lui permet de distancer le peloton. 

KM 72 - Un groupe s’échappe avec notamment Valverde et Yates. Guillaume Martin en fait partie. 

KM 150 - Guillaume Martin termine en costaud, aux côtés d’Aurélien Paret-Peintre, à 3 min 3 du vainqueur, Dylan Teuns. 

 

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN : « C’était une course folle, à l’image de ce Tour de France depuis le départ. Pour ma part, j’avais envie d’être acteur de l’étape. J’ai fait beaucoup d’efforts pour intégrer l’échappée, sans doute un peu trop pour jouer la victoire à la fin. Je reste content de ma course. J’ai fini l’étape vraiment émoussé, c’était une journée particulièrement intense. Pogačar a une nouvelle fois été très impressionnant, ce qu’il vient de réaliser est phénoménal. Là, je vais tout faire pour bien récupérer avant l’étape de demain. On attend de voir la météo, ça risque d’être une nouvelle journée compliquée ! »

Bingen FERNÁNDEZ, directeur sportif : « Ça a été une étape très rapide. Toute l'étape s'est déroulé sous une météo pluvieuse et sur un rythme d'enfer. 
On a mis Guillaume dans l'échappé qui a pu partir à la mi-course, personne n'étant réellement dangereux au général, c’est donc parti à la pédale. Mais ça roulait à bloc. À la fin, on a trouvé un Pogačar incroyable qui nous a repris. On a fait une très bonne étape, et nous n'avons pas à rougir parce qu'on est tombés sur plus forts que nous. »