keyboard_arrow_up
Mathilde L'Azou
Publié le : 27/06/2021

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 2 LES COUREURS COFIDIS SE RASSURENT

Un jour après une première étape marquée par les chutes, les coureurs Cofidis ont repris la route. Pierre-Luc Périchon et Jesús Herrada, les plus touchés, sont parvenus à rallier l’arrivée sans trembler. Guillaume Martin a terminé dans le premier groupe et Anthony Perez a fait partie de l’échappée.

Il y avait un peu plus de légèreté en cette fin d’après-midi sur la ligne d’arrivée de Mûr-de-Bretagne. Les coureurs Cofidis avaient retrouvé le sourire et oublié un peu l’étape de la veille. Car il en fallait du cran pour remonter sur le vélo, au lendemain d’une étape où la majorité de l’équipe a malheureusement été prise dans des chutes. 

Périchon et Herrada, au courage

Pierre-Luc Périchon et Jesús Herrada, respectivement touchés au mollet droit et au bassin, avaient dû passer des examens complémentaires aux Urgences de Landerneau la veille, ne rentrant que tard à l’hôtel. Pourtant, ils étaient bien de retour sur les routes ce dimanche.

Cofidis a une nouvelle fois fait partie des animateurs de l’étape grâce à Anthony Perez, premier à attaquer et à la lutte pour le classement de meilleur grimpeur. En fin d’étape, alors que le rythme s’est intensifié, Guillaume Martin a terminé dans le premier groupe, se rassurant sur sa condition physique. Et puis il y avait ces sourires de soulagement de Pierre-Luc Périchon et de Jesús Herrada. Il faut savoir se ménager sur le Tour de France pour envisager la suite avec sérénité, tout en conservant intact son enthousiasme.

 

L'ÉTAPE DE COFIDIS EN BREF

KM12 - Anthony Perez et Pierre-Luc Périchon, placés en tête de peloton, attaquent à plusieurs reprises.

KM38 - Anthony Perez, avec quatre puis cinq coureurs, intègre l’échappée du jour.

KM 74 - Le Toulousain prend la tête de la 1ère difficulté de la journée, la côte de Sainte-Barbe mais s’incline au sommet de la 2e face à Ide Schelling

KM 120 - Anthony Perez et deux autres coureurs sont repris par le peloton.

KM 184 - Guillaume Martin franchit la ligne à 8 secondes du vainqueur, Mathieu Van der Poel. Pierre-Luc Périchon et Jesús Herrada en finissent également et ne cachent pas leur enthousiasme à l’idée de poursuivre l’aventure.

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN : « C’est une journée qui s’est mieux passée qu’hier dans la mesure où je ne suis pas tombé. Néanmoins, j’espérais un peu mieux dans la montée finale. La première, je l’ai abordée en étant mal placé. C’est monté vite, ce qui m’a obligé à faire un effort superflu. J’étais mieux placé pour la deuxième, les sensations étaient meilleures mais face à Van der Poel, il n’y avait pas grand-chose à faire. J’espère que la chute d’hier n’aura pas trop de conséquence. Je ne vais pas prendre de risque dans les prochains jours afin de me lancer à l’offensive quand la montagne arrivera. »  

Anthony PEREZ : « Dans la bagarre pour le maillot à pois, j’ai tenté ma chance mais je suis tombé sur un coureur très fort (Ide Schelling). Je l’ai battu à la première difficulté en ayant un peu plus d’explosivité et il m’a battu ensuite. Bravo à lui ! C’est très particulier de batailler comme ça à près de 100 km de l’arrivée parce que tu sais que la suite est encore longue. Mais il y aura d’autres opportunités dans ce Tour de France. J’aime bien prendre les échappés mais je vais me ménager un peu dans les prochains jours. »  

Pierre-Luc PÉRICHON : « L’étape s’est déroulée mieux que prévue pour moi. J’ai vu que mes sensations n’étaient pas si mauvaises que ça. J’ai même aidé Anthony dans le fictif pour qu’il intègre l’échappée. De peur d’avoir mal, j’ai beaucoup pédalé avec les quadriceps et dans le final, ça tirait pas mal sur les jambes. Mais globalement, ça va mieux, je suis serein pour la suite et je sais que ça va aller en s’améliorant. »