keyboard_arrow_up
Publié le : 15/06/2021

CHAMPIONNATS DU MONDE - HANDISPORT FLORIAN BOUZIANI CHAMPION DU MONDE, KATELL ALENÇON MÉDAILLÉE

Quel week-end ! Florian Bouziani est devenu champion du monde du contre-la-montre à Cascais au Portugal, alors qu'il n'était jamais monté sur un podium international. De son côté, Katell Alençon termine avec deux médailles (2e au chrono, 3e à la course en ligne). De quoi les placer idéalement en vue d’une sélection aux Jeux Paralympiques de Tokyo cet été.

Une semaine plus tôt, Mickaël Carlier avait ouvert la voie. L’athlète avait remporté le championnat d’Europe au chrono puis à la course en ligne et il souhaitait la même réussite pour ses coéquipiers de l’équipe Cofidis. Et Mickaël a été entendu avec trois médailles remportées par la formation nordiste !

Bouziani, champion du monde 

La belle moisson a débuté par le contre-la-montre. Katell Alençon, qui n’était jamais montée sur le podium d’un championnat du monde, s’est offerte la 2e place du chrono de 25 km (dans la catégorie WC4). Un peu plus tard, c’était au tour de Florian Bouziani de s’illustrer en l’emportant. Lui non plus n’avait encore jamais goûté aux joies d’un podium international. Mathieu Bosredon s’est également invité à la fête en terminant au pied du podium (4e).

Kattel, la passe de deux 

Trois jours plus tard, lors de la course en ligne, Katell a une nouvelle fois impressionné. Après 67,5 km, elle a franchi la ligne en 3e position, sa 2e médaille du week-end ! Les résultats de Katell et de Florian leur permettent d’être idéalement placés afin d’intégrer l’équipe de France aux Jeux Paralympiques. La sélection devrait être officialisée dans les prochains jours.  La réussite de Cofidis s’inscrit dans les synergies mises en place entre la formation professionnelle UCI World Tour et la section handisport, les coureurs se retrouvant ensemble à chaque stage de rentrée. 

Des nouvelles de Mathieu Bosredon

Quatrième du contre-la-montre jeudi, Mathieu Bosredon nourrissait des ambitions élevées pendant la course en ligne. Mais il a été pris dans une chute, provoquée suite à un écart d’un adversaire. Mathieu est parti en tonneaux et a vu son casque fissuré. Heureusement, il ne souffre d’aucune fracture. « Mentalement, c’est dur de quitter une course, d’autant qu’il était idéalement placé au bout de 20 minutes », confie Valérie Alexandre.  

 

ILS ONT DIT

Katell ALENÇON : "Ça a été une très grosse satisfaction ! Lors de mes précédents championnats du monde, je faisais souvent preuve de malchance. Je n’avais pas fait mieux que 4e. Et là je monte deux fois sur le podium ! La course en ligne, je l’ai peut-être abordée avec un peu trop de confiance mais je ne vais pas me plaindre d’être sur le podium. Je suis actuellement numéro 1 mondial, le début de saison se passe bien. On va attendre l’officialisation de la sélection mais le contre-la-montre à Tokyo devrait être mon prochain objectif !  "

Florian BOUZIANI : "La victoire est belle car mes adversaires ont été coriaces. Il y avait aussi un vent assez fort. Lors d’une rafale, j’ai même déchaussé dans un virage. J’ai perdu du temps. J’ai vraiment dû aller le chercher ce titre. Quelle joie ! Dans les deux derniers tours de la course, quand ça commençait à piquer, j’ai pensé à mon accident, à tout ce que j’ai pu vivre quand j’ai été brûlé. Je pensais aussi à ma famille qui a toujours été derrière moi, à ceux qui me soutiennent aujourd’hui, comme la gendarmerie. Et quand j’ai songé à tout ça, je n’avais plus mal. J’ai alors tout donné pour finir la course et m’imposer  "

Cédric VASSEUR, manager général : "Nous ne pouvons que nous réjouir de la réussite de l’équipe cette semaine. À l’image de Mickaël Carlier, double champion d’Europe en titre, Katell Alençon et Florian Bouziani ont brillé avec un sacré talent. Ils démontrent à chaque grande compétition le succès de la section handisport et l’importance des passerelles tissées entre l’équipe UCI World Tour et la section handisport. "

Valérie ALEXANDRE, directrice sportive de l’équipe Cofidis handisport : "Ces championnats du monde, ça a été un grand ascenseur émotionnel ! Florian avait les capacités pour gagner le chrono et il a confirmé avec la manière. Ça a été une belle locomotive pour le reste du week-end. Katell est montée deux fois sur le podium, ce qui ne lui était jamais arrivée dans un championnat du monde. En revanche, on a tous eu très peur pour Mathieu avec son accident. Nous avons été rassurés en apprenant qu’il n’avait pas de fracture. Pour Katell et Florian, on va attendre désormais la sélection pour les Jeux paralympiques. "