keyboard_arrow_up
Publié le : 06/06/2021

CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ - ÉTAPE 8 La réaction d’orgueil de Guillaume Martin

Déçu par sa prestation de la veille, le leader de la formation Cofidis s’est montré particulièrement combatif lors de cette dernière étape du Criterium du Dauphiné. Malgré un profil pour costauds affichant plus de 3900 mètres de dénivelé positif, il a intégré l’échappée et suivi l’allure du groupe maillot jaune jusqu’à la ligne d’arrivée. 10e ce dimanche, 20e du général, le Normand a surtout rassuré sur son état de forme à 19 jours du Tour de France.

Ce dimanche matin, au départ à la Léchère-Les-Bains, Guillaume Martin avait retrouvé le sourire. Parce que ce n’est pas son habitude d’abandonner. Parce qu’il avait envie de rebondir après une étape délicate la veille. Et parce que c’est aussi ça d’avoir l’étoffe d’un leader. Avant de s’élancer, il expliquait sobrement : « j’espère que je retrouverai mon niveau ».  

Guillaume a tenu bon jusqu’au bout  

Et il l’a eu : après 5 km de parcourus, le leader de la formation Cofidis intègre un groupe d’une dizaine de coureurs. Il s’agissait de l’échappée du jour qui a compté jusqu’à 18 coureurs et a tutoyé les 4 minutes d’avance en début d’étape. Ensuite, il fallait aborder le col de Joux Plane, dernière difficulté hors catégorie de ce Critérium du Dauphiné. Avec ses 11,6 km d’ascension et ses portions à plus de 10%, il s’agit d’un des cols les plus pentus et réguliers des massifs montagneux français. 

Guillaume Martin a été l’un des premiers à porter une attaque au début de la montée. Malgré une belle ascension, le Normand a été distancé par le vainqueur du jour, Mark Padun. Le Normand a basculé en haut du col avant d’être repris par le groupe ‘maillot jaune’ dans la descente. Jusqu’à l’arrivée, il est néanmoins parvenu à rester dans le rythme avant de terminer 10e, à 2 min 10 de l’Ukrainien. 

Le Tour en ligne de mire  

Guillaume achève donc ce Critérium du Dauphiné à la 20e place au général. Mais surtout, il confirme avoir retrouvé ses sensations. Avec la lucidité qui le caractérise, il reconnaît la « déception » de sa performance globale mais se veut combatif comme il l’a été sur la route ce dimanche. « Je ne suis pas abattu », a-t-il confié aux journalistes. Le grimpeur sait que les plus grandes échéances de la saison sont encore à venir.

Désormais, il va débuter un stage en altitude, dans le Jura, afin de reprendre sa préparation. Il retrouvera la compétition dans quinze jours avec le championnat national, à Épinal, où l’équipe Cofidis fera tout pour briller. Ensuite, place au Tour de France, l’événement phare de la saison. Le contre-la-montre est déjà lancé : le départ de la Grande Boucle aura lieu à Brest dans 19 jours avec une équipe nordiste plus motivée que jamais. 

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN : « Je n’étais pas flamboyant mais j’ai retrouvé un peu mes sensations. C’était quand même plus plaisant qu’hier et j’ai été très content de faire partie des acteurs de la course. Ma chute au début du Critérium du Dauphiné est l’une des hypothèses de cette méforme d’hier. L’an dernier, après ma chute au Tour de France, j’avais aussi eu une baisse de régime et ça a également été le cas après être tombé en début de saison. Je venais ici avec de hautes ambitions, j’étais plutôt confiant en début de semaine donc le bilan est forcément décevant. Mais je ne suis pas abattu. Il y a de nombreux aspects positifs sur lesquels on doit travailler. D’ailleurs, l’équipe Cofidis s’impose de plus en plus dans le peloton. Désormais, je vais repartir en stage en altitude afin de préparer sereinement les championnats de France puis le Tour de France.  »  

 

Alain DELOEUIL, directeur sportif : « On a assisté à une belle réaction d’orgueil de Guillaume Martin sur cette étape. Il a eu un comportement de champion aujourd’hui. Guillaume avait dit qu’il allait attaquer, il l’a fait d’entrée de jeu. Il a réalisé une très belle étape en étant dans l’échappée, en attaquant au pied du col de Joux Plane puis en terminant avec le groupe ‘maillot jaune’. Guillaume nous a rassurés sur son état de forme. Et tout au long de la semaine, l’équipe a réalisé un très bon travail collectif et montre que l’on a de belles perspectives avant les prochaines compétitions. » 

 

À SUIVRE CETTE SEMAINE 

Jusqu’au dimanche 13 juin – Tour de Suisse 
Avec T. Bohli, J. Drucker, R. Fernandez, C. Laporte, R. Rochas, S. Sajnok, J. Wallays

Mardi 8 juin – Mont Ventoux Dénivelé Challenge 
Avec F. Barcelo, T. Champion, E. Finé, Jo. Herrada, E. Morin, N. Haas, A. Viviani

Du vendredi 10 au dimanche 13 juin – Route d’Occitanie 
Composition à venir