keyboard_arrow_up
Getty Sport
Publié le : 04/06/2021

CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ - ÉTAPE 6 "Un rouleau compresseur"

Le premier test dans les Alpes a été particulièrement éreintant pour les organismes. Alors qu’Anthony Perez a fait partie des échappés, Guillaume Martin, lui, s’est accroché dans le groupe des leaders en terminant dans le même temps que le vainqueur, Alejandro Valverde. Demain, un nouveau test d’envergure est au programme avec 4 cols dont 2 de hors catégorie.

« Les grandes manœuvres commencent », confiait Christian Guiberteau, l’un des directeurs sportifs de Cofidis avant le départ. Ce vendredi ouvrait en effet le triptyque alpestre : trois étapes pour enchaîner les cols, se surpasser et surtout déterminer l’issue de ce Critérium du Dauphiné. Alors que le mercure tutoyait les 28°C, quatre ascensions étaient au programme tout au long des 167,2 km à parcourir entre la Drôme et l’Isère. 

Perez dans l’échappée, Martin dans les temps 

Tout au long du Rhône avant la première ascension, la progression a été particulièrement rapide, près de 50 km/h de moyenne dans les 2 premières heures de course. Simon Geschke, Nathan Haas et Anthony Perez ont tenté de sortir du peloton. Le Français y est parvenu en intégrant l’échappée du jour, composée de 14 coureurs. Elle a compté jusqu’à 3 minutes d’avance avant que l’écart ne se réduise dans les pentes du col de Porte. Anthony Perez a alors relâché son effort.

La suite ? Un « rouleau compresseur » dixit Guillaume Martin. Sous l’impulsion des Movistar, le rythme s’est encore intensifié au point de réduire le premier groupe à une trentaine de coureurs. Guillaume Martin, qui n’était pourtant pas dans sa meilleure forme physique, a su être vigilant et bien placé parmi les leaders. Il a franchi la ligne avec ce premier groupe, à la 19e place, en signant le même temps que le vainqueur du jour, Alejandro Valverde. Le leader de la formation Cofidis pointe au 22e rang du classement général à 1 min 20 sec du maillot jaune, Alexey Lutsenko, mais il sait que tout reste à faire.

Demain en effet, le niveau de difficulté et l’intensité vont encore monter d’un cran. L’avant-dernière étape entre Saint-Martin-Le-Vinoux et La Plagne compte 4 ascensions dont : le col du Pré (hors catégorie, 12,6 km à 7,7%), le Cormet de Roselend (2e cat, 5,7 km à 6,5%) et l’ascension finale jusqu’à La Plagne de 17,1 km à 7,5% (hors catégorie). Et si cette étape était décisive pour le classement général ? Réponse demain dans l’après-midi.

 

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN : « Ça roulait très vite au début. C’était vraiment bien d’avoir Anthony Perez dans l’échappée. Ensuite, ça a été un rouleau compresseur. L’équipe Movistar a été très forte dans le final et a tout contrôlé. Pour ma part, je n’avais pas de supers sensations et je me suis contenté de les suivre et de m’accrocher. J’espère que ça va mieux répondre dans les deux prochains jours sinon je ne pourrai pas beaucoup peser sur la course. »  

Anthony PEREZ : « On voulait prendre l’échappée et on a tenté avec Simon (Geschke) et Nathan (Haas). J’ai bien senti le coup et j’étais satisfait d’être devant parce que j’étais en bonne forme et qu’il y a toujours une petite chance d’aller au bout. Après, j’ai vu qu’ils ne nous laissaient pas beaucoup de temps et je me suis relevé pour essayer de basculer avec Guillaume et lui donner un coup de main. Mais le rythme dans le final était particulièrement intense. Demain, je vais tout faire pour épauler Guillaume qui reste notre meilleure carte. »  

Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : « Il y avait un vent assez conséquent qui poussait tout au long de la vallée du Rhône et qui nous emmenait jusqu’au premier col. L’échappée a mis beaucoup de temps à se constituer après une longue bagarre. Anthony est sorti avec un groupe de 14 coureurs. Mais le rythme était très élevé et Anthony a ensuite servi de relais à Guillaume. Pour Guillaume justement, on sait que le Critérium du Dauphiné est une course particulièrement exigeante. La fatigue s’installe pour tout le monde et il faut s’attacher à bien récupérer. Parce que demain, ce sera sans doute l’étape où se jouera le général. »