keyboard_arrow_up
Mathilde L'Azou
Publié le : 02/06/2021

CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ - ÉTAPE 4 GUILLAUME MARTIN SE RASSURE !

Au lendemain de sa chute, le leader de la formation Cofidis avait à cœur de retrouver ses sensations. Et même si le contre-la-montre n’est pas son exercice de prédilection, il ne concède qu’1 min 10 sec sur le vainqueur du jour et affirme toujours ses ambitions, deux jours avant les étapes de montagne.

C’est le genre de jour où l’on guette des signes. Une attitude, un sourire, un regard… Tous voulaient savoir dans quel état de forme était Guillaume Martin. Hier, le Normand avait en effet été victime d’une chute, à 15 km de l’arrivée. Bilan : plusieurs érosions, une entaille au genou droit et quelques grimaces. Mais le leader de la formation Cofidis a tenu à rester concentrer. Pour retrouver le peloton avec ses coéquipiers hier. Pour bien récupérer, aussi, la nuit dernière.

Un chrono réalisé avec sérieux et application

 «J’ai passé une nuit relativement correcte, c’est moins pire que ce je ne craignais », sourit Guillaume Martin. Il fallait retrouver un bon état de forme et vite avant ce contre-la-montre particulièrement piégeux. Au total, 16,3 km était à parcourir avec de nombreuses relances et changements de rythme. La reconnaissance en fin de matinée s’est donc avérée très précieuse. « Il y a pas mal de relances et pas beaucoup de parties plates où il faut emmener du gros braquet », analysait Guillaume Martin.

Le leader était le dernier des coureurs Cofidis à s’élancer. Tous se sont attachés à réaliser l’exercice avec le plus de sérieux possible. Anthony Pérez l’a démontré, lui qui signe le 30e temps, à 43 sec du vainqueur. Simon Geschke s’est rassuré aussi, alors qu’il avait été pris dans la même chute hier :  « j’ai essayé d’utiliser le chrono pour bien récupérer et être mieux pour le podium ». Et l’Allemand de glisser : « ça peut être un bon profil pour Guillaume ».

J-2 avant la montagne

SImon Geschke ne s’est pas trompé. Guillaume Martin, qui a travaillé en soufflerie pour optimiser sa position sur son nouveau vélo De Rosa, a été à la hauteur. Lors du 1er intermédiaire, il ne concède que 34 secondes sur le vainqueur du jour. S’il concède « s’être mis un peu dans le rouge » à 4 km de l’arrivée, Guillaume franchit la ligne en 22 min 56 sec, à 1 min 20 sec du vainqueur du jour, Alexey Lutsenko. Actuel 30e au classement général, il espère profiter de la 5e étape, demain, pour continuer à bien récupérer.

L’étape entre Saint-Chamond et Saint-Vallier (175,4 km) est en effet propice aux baroudeurs et aux sprinteurs. Il s’agira d’une dernière journée relativement facile avant que la route s’élève : les trois dernières étapes s’annoncent particulièrement mouvementées et l’équipe Cofidis fera tout pour y briller.

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN : « Dans l’ensemble, c’était plutôt un bon chrono : je suis dans l’échelle haute de ce que j’espérais. Il y avait beaucoup de parties techniques, de changements de rythme et c’était un vrai effort de gestion. Je n’ai pas été perturbé après ma chute sur cet effort aussi court. Demain, la journée devrait être en théorie plus cool et propice à bien récupérer. Et j’espère que je serai opérationnel demain pour la montagne ! »  

Samuel BELLENOUE, responsable de la performance : « Même si Guillaume n’est pas un spécialiste de l’exercice, le parcours était plutôt à son avantage avec beaucoup de dénivelé. Mais le principal, c’était de s’assurer qu’il n’avait pas trop de séquelles suite à sa chute d’hier. Et c’est très satisfaisant ! Il a fait un chrono à la hauteur de ses moyens et c’est encourageant pour la suite. On doit aussi noter le bon chrono d’Anthony qui doit déjà avoir le championnat de France en tête. C’était une bonne journée pour nous ! Désormais, on va se projeter tranquillement sur le week-end qui donnera le verdict de ce Critérium du Dauphiné ! »