keyboard_arrow_up
Mathilde L'Azou
Publié le : 01/06/2021

CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ - UNE "SOLIDARITÉ EXEMPLAIRE"

À 15 km de l’arrivée de cette 3e étape, Guillaume Martin et Simon Geschke ont été pris dans une chute. Si le Normand a été touché au genou et sur le côté gauche, il a bénéficié du dévouement de ses coéquipiers pour revenir sur le peloton et ne pas concéder de temps au classement général. Explications.

« Ça va Guillaume ? » En remontant dans le bus ce mardi après-midi à l’issue de la 3e étape du Critérium du Dauphiné, tous les coureurs Cofidis ont eu un mot pour leur leader, Guillaume Martin. Le Normand a en effet été victime d’une chute alors que le peloton intensifiait le rythme, à 15 km de l’arrivée à Saint-Haon-Le-Vieux. 

La suite, c’est Kenneth Vanbilsen qui la raconte : « il y a eu une vague dans le peloton et ça a frotté. Warren Barguil a touché la roue du vélo de Guillaume et c’est ce qui l’a déséquilibré ». Guillaume Martin s’est retrouvé à terre, tout comme Simon Geschke. En une poignée de secondes à peine, Kenneth Vanbilsen revenait à hauteur de Guillaume. Avec l’aide d’Anthony Perez et de Simon Geschke, ils se sont évertués à revenir sur le peloton. 

« Ça aurait pu être pire » 

Guillaume Martin s’est voulu rassurant : « j’ai un peu mal partout mais ça aurait pu être pire ». Il a été touché aux genoux – érosion au genou gauche, plaie au genou droit – et souffre d’érosions sur le côté gauche (région lombaire). « Ça aurait pu être bien pire, à la fois physiquement et sur les conséquences au classement général ». Le leader de la formation Cofidis a donc franchi la ligne dans le même temps que le vainqueur du jour, Sonny Colbrelli. Au classement général, Guillaume Martin est toujours à 24 secondes du maillot jaune, à la 15e position. À noter que Simon Geschke a également des érosions à l’épaule, au coude et au genou droit. 

Demain, place au contre-la-montre avec 16,4 km entre Firminy et Roche-la-Molière. En parallèle de l’étape du jour, Samuel Bellenoue, responsable de la performance de l’équipe Cofidis, a effectué une reconnaissance et filmé l’ensemble du parcours. Guillaume Martin espère avoir bien récupéré pour aborder cet exercice délicat. « Je ferai tout pour perdre le moins de temps possible », explique-t-il déterminé. 

 

ILS ONT DIT

Guillaume MARTIN : « Je n’ai pas vraiment vu ce qu’il s’est passé. Ça roulait à quasiment 60 km/h donc je n’ai pas pu l’éviter. J’ai un peu mal partout mais ça aurait pu être bien pire, à la fois physiquement et sur les conséquences au classement général. Mes coéquipiers ont super bien réagi et très rapidement. Ils m’ont bien ramené dans le peloton et ensuite je me suis accroché pour ne pas perdre de temps. L’essentiel est sauvé mais forcément, ce n’est pas l’idéal à la veille d’un chrono.  »

Alain DELOEUIL, directeur sportif : « Warren (Barguil) fait une petite faute, ce qui peut arriver. Ça a entraîné la chute de Guillaume, de Simon et de quelques autres coureurs. Les équipiers ont très bien réagi, ils ont fait preuve d’une solidarité exemplaire. Ça leur a permis d’être regroupés et de faire une belle poursuite pour rentrer sur le peloton et ne pas subir les cassures. On espère que Guillaume n’aura pas trop de douleurs demain pour aborder le contre-la-montre. »