keyboard_arrow_up
Getty Sport
Publié le : 31/05/2021

COFIDIS AU GIRO : MISSION ACCOMPLIE !

La formation Cofidis s’est présentée au Giro avec deux ambitions : s’offrir une victoire d’étape et faire partie des animateurs de la course. Et le contrat est rempli de la meilleure des manières ! Victor Lafay a en effet remporté l’unique succès français de ce Giro alors qu’Elia Viviani et Simone Consonni se sont offerts de belles places d’honneur. Retour en images sur le premier grand Tour de la saison.

VICTOR LAFAY, LE COUP DE MAITRE

À 25 ans, il disputait son 2e grand Tour et découvrait les exigences du Giro. Victor Lafay avait l’envie de bien faire et une fougue irrésistible. Il a pu exprimer tout son talent un samedi après-midi, entre Foggia et Guardia Sanframondi (8e étape). Après avoir intégré l’échappée du jour, il a attendu patiemment avant de porter une attaque décisive à 2,2 km avec malice et détermination. De quoi lui permettre de franchir la ligne en solitaire et s’offrir la 1ère victoire de sa carrière chez les professionnels. L’équipe Cofidis venait au Giro avec pour objectif n°1 de remporter une victoire d’étape et Victor l’a fait, brillamment !

 

ELIA VIVIANI, LES PLACES D’HONNEUR

L’ex-champion d’Europe, qui a débloqué son compteur au GP de Cholet, a été particulièrement en vue dans les sprints massifs. Il a en effet terminé à cinq reprises dans le ‘top 10’. Elia Viviani a notamment terminé 3e lors des sprints de Novara et de Cattolica. De son côté, son frère, Atilio, qui disputait à 24 ans son premier grand Tour, est parvenu à aller jusqu'au bout. 

 

SIMONE CONSONNI, SI PRÈS DU BUT

Il a démontré, tout au long du Giro, sa solidité et sa force dans les derniers kilomètres en épaulant Elia Viviani lors des sprints. Simone Consonni a aussi tenté sa chance. 4e à Gorizia lors de la 15e étape, il a également impressionné à Stradella jeudi dernier. Présent dans l’échappée du jour, l’Italien a franchi la ligne à une poignée de secondes du vainqueur, Albero Bettiol. À 26 ans, ‘Conso’ a clairement franchi un nouveau palier. 

De son côté, Nicolas Edet s’est également signalé lors de la 1ère semaine où il a notamment figuré dans le ‘top 10’ du général. Malheureusement, le Sarthois a dû abandonner suite à une chute à la 14e étape, tout comme Natnael Berhane le lendemain. Les deux coureurs ont depuis débuté leur rééducation, avec l'envie de retrouver au plus vite la compétition. 

Désormais, ce sont leurs coéquipiers présents au Criterium du Dauphiné qui prennent le relais et qui feront tout pour briller : ils s'élancent ce lundi pour la 2e des 8 étapes au programme cette semaine. 

 

ILS ONT DIT

Victor Lafay : « Forcément, je conserve de supers souvenirs de ma victoire. Je sais qu’ils vont rester longtemps dans ma mémoire : c’était ma première victoire chez les professionnels, cela faisait plus de deux ans que je n’avais pas gagné… Ça fait vraiment du bien ! Je n’arrive pas encore à mesurer la hauteur de l’exploit. On avait une très bonne ambiance dans l’équipe : l’apport des coureurs italiens étaient particulièrement précieux pour aborder chaque journée, pour connaître les subtilités de chaque étape. Ça nous a apporté beaucoup d’expérience et de confiance. Entre le groupe ‘sprinteur’ et le groupe ‘grimpeur’, on essayait tous de s’entraider mutuellement. Nous sommes sur une belle dynamique en ce moment et j’espère que l’équipe en profitera au Critérium du Dauphiné où nous avons de belles ambitions ! »

Getty Sport
Getty Sport
Getty Sport