keyboard_arrow_up
Publié le : 13/05/2021

CIRCUIT DE WALLONIE, VICTOIRE DE CHRISTOPHE LAPORTE !

Après avoir bénéficié du travail précieux de l’ensemble de ses coéquipiers, le sprinteur varois est parvenu à prendre le meilleur sur ses adversaires dans les derniers mètres. Il s’agit de son 2e succès de la saison, le 3e de l’équipe Cofidis en 2021.

Cette 55e édition du Circuit de Wallonie, une longue boucle autour de Mont-sur-Marchienne, s’annonçait particulièrement disputée. Tout au long de la journée, l’équipe Cofidis s’est montrée attentive afin d’en contrôler le scénario. Objectif : s’assurer que la course s’achève par un sprint massif afin que Christophe Laporte puisse tenter sa chance. 

UN SACRÉ TRAVAIL COLLECTIF

Dans la deuxième partie de la course, les coureurs Cofidis se sont mobilisés avec sérieux pour y parvenir, à l’image du travail précieux d’Andre Carvalho, de Jelle Wallays et de Tom Bolhi. Dans le final, Kenneth Vanbilsen et Piet Allegaert ont pris le relais. Et à 100 mètres de la ligne d’arrivée, Christophe Laporte a pu lancer son effort et prendre le meilleur sur ses deux rivaux du jour, Marc Sarreau et Laurence Pithie. 

Après une pause suite au classique, Christophe Laporte a donc repris la compétition de la plus belle des manières et poursuit sa saison 2021 avec brio. Vainqueur dès sa première compétition à l’Étoile de Bessèges (victoire de la 1ère étape et maillot de meilleur sprinteur), deux fois 2e sur les routes de Paris-Nice, il avait signé une belle 2e place lors d’À travers les Flandres. Il s’agit également de la 19e victoire de sa carrière, la 2e en Belgique (il avait remporté une étape du Tour de Belgique en 2018). Avec un tel état de forme et une belle régularité, le sprinteur varois ne compte pas s’arrêter là cette saison. 

 

ILS ONT DIT

Christophe LAPORTE, 1er : « Je suis hyper content. Ça a été une journée rapide, il n'y a pas trop eu d'échappées. C'était un parcours assez difficile dans les 100 derniers kilomètres. On a beaucoup suivi les attaques, on a fait la course pour ne pas avoir tout le poids sur nos épaules. On avait toujours des mecs à l'avant, on a très bien couru. Dans le final on a roulé derrière pour contrôler les 3 coureurs qui sont sortis, c'était l'idéal pour nous. Après ça s'est joué au sprint, l'équipe a su très bien me placer, j'étais dans la roue de l'équipe qui lançait, j'ai juste eu à passer dans les 100 derniers mètres. L'équipe a fait un super travail toute la journée pour m'aider donc je suis heureux d'avoir pu concrétiser pour eux. »

Thierry MARICHAL, directeur sportif : « Nous savions que Christophe faisait partie des favoris aujourd’hui mais rien n’était facile. Il fallait avant tout contrôler et rester attentif pendant 192 km. Toute l’équipe s’y est employée dans la deuxième partie de la course. Andre Carvalho a œuvré, avant que Jelle Wallays et Tom Bohli s’emploient à plusieurs reprises. Ensuite, le train s’est mis en place avec Kenneth Vanbilsen et Piet Allegaert. Enfin, Christophe est allé chercher cette victoire. Il s’agit d’une très belle prestation collective. Et nous sommes tous très contents pour Christophe, d’autant qu’il s’agissait de sa course de reprise après les classiques. Cela permet de faire le plein de confiance pour la suite de la saison. »