keyboard_arrow_up
Getty Sport
Publié le : 09/05/2021

GIRO - ETAPE 2 LA BELLE 3e PLACE D'ELIA VIVIANI !

L’équipe Cofidis s’est employée en faisant partie des grands animateurs du dénouement de cette 2e étape. En terminant 3e, Elia Viviani démontre son bon état de forme, la cohésion qu’il forme avec ses coéquipiers, et l’envie, surtout, de retenter sa chance au plus vite.

À l’arrivée à Novara, ce dimanche, il y avait forcément une pointe de déception. Car dans le final de cette étape sans difficulté, où tout s’est joué au cours d’un sprint massif attendu, l’équipe Cofidis a parfaitement suivi ce qui avait été édicté au briefing le matin même. Chaque coureur s'est activé, tout au long de l’étape, pour épauler Elia Viviani. Ainsi, on a notamment vu Nicolas Edet en tête du peloton à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, avant que le trio Attilio Viviani – Fabio Sabatini et Simone Consonni ne prenne le relais.

L’implication de toute l’équipe et le travail formidable de Simone Consonni a permis  à Elia Viviani d’aborder dans une position plus que favorable la dernière ligne droite. Si l’ex-champion d’Europe manque la victoire de peu, il s’offre la 3e place et démontre qu’il a l’état de forme et la détermination pour remporter un succès. Elia Viviani signe en effet son premier podium dans une étape d’un grand tour depuis 2019. Et toute l’équipe promet déjà de retenter sa chance avec la même envie mercredi entre Modena et Cattolica, nouvelle explication annoncée entre les sprinteurs.

 

ILS ONT DIT

ELIA VIVANI, 3e de l’étape : « Nous avons fait un très bon travail collectif. Attilio et Simone ont été très forts et ont suivi le plan édicté au meeting à la perfection. Au sprint, je me suis mis dans la roue de Juan Sebastian Molano et c’était mon erreur parce que lorsqu’il a perdu de la vitesse, il ne m’a pas laissé le champ libre. Du coup, j’étais bloqué et Tom Merlier est parti. Tom a réalisé un très bon sprint et on doit le féliciter. Après, ça reste une bonne chose d’être à ce niveau. Nous savons que le final demain sera difficile mais nous regardons déjà vers le prochain sprint, mercredi où il faudra à nouveau donner le meilleur. » 

ROBERTO DAMIANI, directeur sportif : « Nous avons vu une équipe très soudée autour d’Elia. Chacun a tenu son rôle parfaitement, d’autant qu’il y a tout le travail qu’on ne voit pas vraiment à la télévision. Dans le final, Simone Consonni a été exceptionnel. Après, nous savons que le sprint est tout sauf une science exacte. Forcément, nous sommes déçus de ne pas avoir gagné parce qu’on est convaincu qu’Elia a la possibilité de le faire. »