keyboard_arrow_up
Getty Sport
Publié le : 08/05/2021

Giro - Etape 1 Le Giro est lancé

La 104e édition du Giro a débuté cet après-midi dans les artères de Turin par un prologue de 8,6 km. Un exercice effectué avec application par les coureurs Cofidis qui se projettent déjà vers le premier grand objectif : tout faire pour briller au sprint à Novare ce dimanche.

Le Giro a retrouvé sa place habituelle dans le calendrier en ce début du mois du mai. Cette 104e édition est chargée de promesses et il suffit de rappeler que 27 000 mètres de dénivelé seront à gravir pour s’en convaincre. En guise de mise en bouche, 8,6 km étaient à parcourir dans les artères de Turin ce samedi. Après un travail précieux des mécaniciens, les coureurs Cofidis l’ont réalisé avec sérieux et application.

 

VERS UN PREMIER SPRINT MASSIF ?  

Désormais, toute l’équipe est focalisée sur la journée de demain. Au programme : 179 km entre Nichelino, situé dans la zone métropolitaine de Turin, et Novare. Une étape sans difficulté majeure qui devrait être propice à une explication au sprint. 

La formation Cofidis fera tout pour aider Elia Viviani à être dans les meilleures dispositions pour disputer la victoire finale. Nicolas Edet, Victor Lafay, Rémy Rochas et Natnael Berhane épauleront leur leader tout au long de la journée. Dans les derniers kilomètres, le trio italien Fabio Sabatini-Simone Consonni-Attilio Viviani prendra le relais pour être le mieux positionné possible jusqu’à la ligne d’arrivée.

Après avoir retrouvé les chemins de la victoire en mars à Cholet et avoir récupéré d’une chute en Belgique, Elia Viviani ne cache pas ses envies de briller. « Il y aura cinq à six sprints tout au long de ce Giro mais on sait que l’idéal, c’est de tout faire pour s’imposer au plus vite », confiait l’ex-champion d’Europe lors du briefing vendredi. Si la concurrence sera relevée au sprint, la motivation et l’envie de bien faire seront au rendez-vous chez Cofidis.  

 

ILS ONT DIT

ELIA VIVIANI : « C’est toujours bien de commencer le Giro directement par un contre-la-montre pour bien se mettre en jambe. Aujourd’hui, Filippo Ganna était trop fort et c’est impossible pour un sprinteur de penser être dans les temps pour le maillot rose. De notre côté, on sait que l’on doit être focalisé sur les sprints et le premier a lieu demain. Nos sensations sont bonnes et on a envie de se mêler à la bataille pour la victoire. Ce sera une étape longue mais plate et sans difficulté majeure. Dans le final, malgré quelques ronds-points, ce sera un vrai sprint massif. Si l’équipe est soudée et bien positionnée jusqu’au bout, je suis sûr qu’on peut faire la différence et gagner l’étape. » 

 

ROBERTO DAMIANI directeur sportif : « Tous les coureurs de l’équipe se sont attachés à faire pour le mieux aujourd’hui. Certes, nous n’avions pas au départ nos spécialistes en chrono mais les coureurs l’ont abordé avec sérieux et c’était essentiel. Désormais, on va se focaliser sur demain. Il y a peu d’étapes dédiées aux sprinteurs dans ce Giro et ce sera une occasion à ne pas manquer. Nous devrons veiller sur le scénario de la course afin qu’elle s’achève au sprint. Dans le final, ce sera important d’être bien positionné. Fabio, Simone et Attilio feront tout pour mettre Elia dans les meilleures dispositions. Et on n’a qu’un objectif : la victoire ! »