keyboard_arrow_up
Publié le : 02/04/2021

GP INDURAIN - TOUR DU PAYS BASQUE LE RETOUR DE GUILLAUME MARTIN ET JESUS HERRADA

Plus de deux semaines après Milan - San Remo, Guillaume Martin retrouve les routes et un terrain de jeu qu'il affectionne : la montagne. Même constat pour Jesus Herrada, qui s'est attaché à s'entraîner tout le mois de mars. Les deux leaders pourront compter sur l'appui précieux de coéquipiers tout aussi ambitieux. Explications.

Moins d’une semaine après la fin du Tour de Catalogne, le peloton a rendez-vous à l’ouest de l’Espagne pour la suite de la saison. Au programme : le GP d’Indurain, disputé ce samedi en Navarre, puis le Tour du Pays basque dès lundi. L’équipe Cofidis s’y présentera avec ambition puisqu’elle pourra compter sur deux leaders particulièrement à l’aise sur ces routes escarpées : le Français Guillaume Martin et l’Espagnol Jesus Herrada.
 

Guillaume Martin, un terrain pour lui

Guillaume Martin continue sa montée en puissance. Particulièrement en vue lors de Paris-Nice (6e du général, 3e à Chiroubles), il a acquis une expérience précieuse en disputant pour la première fois Milan-San Remo. Après plusieurs jours de récupération et d’entraînement sur ses routes normandes, le grimpeur attaque avec enthousiasme ces deux compétitions sur un terrain qui devrait lui convenir et compte 22 cols à gravir, dont 7 lors de la dernière étape !
 

Jesus Herrada, retour aux affaires 

 Dès que la route s’élève, l’équipe Cofidis pourra aussi compter sur Jesus Herrada qui avait terminé 2e au Mont Aigoual lors du Tour de France l’été dernier. Cette saison, le coureur espagnol élève progressivement son niveau. 5e au Chalet Reynard et 9e du classement général au Tour de la Provence, il avait terminé dans le ‘top 10’ à deux reprises du Tour des Alpes Maritimes et du Var lors de son premier bloc de travail.  Après un stage en altitude et un programme d'entraînement soutenu, il reprend donc la compétition.
 
Lors du Tour du Pays Basque, Guillaume et Jesus pourront s'appuyer sur l’ensemble de leurs coéquipiers qui, eux, aussi, ont démontré un très bon état de forme. Ruben Fernandez a été très en vue à l’UAE Tour (9e du général), Simon Geschke si précieux lors de Paris-Nice où Anthony Perez avait endossé le maillot à pois de meilleur grimpeur. Ils seront également épaulés par les grimpeurs français Nicolas Edet, Rémy Rochas et l’Espagnol Fernando Barcelo.

 

ILS ONT DIT... 

Guillaume MARTIN : « Mes sensations sont vraiment bonnes à l’entraînement ces derniers temps. J’arrive sur ces courses avec beaucoup d’envie et de belles espérances. Sur le GP Indurain, je vais clairement tout faire pour viser la victoire. Au Tour du Pays Basque, je viserai une étape et un bon classement au général. Le niveau sera évidemment plus élevé : on va se retrouver avec un niveau quasiment similaire à celui du Tour de France l’an dernier. Malgré tout, je suis confiant dans mes capacités et dans celles de l’équipe avec Jésus, Simon, Nico, Anthony et Fernando. 

Je pense que la dynamique de l’équipe est bonne ces derniers temps avec la victoire d’Elia, les belles places de Christophe donc j’ai très envie de surfer sur cette vague et qu’on aille chercher de belles choses. »

 

Jesus HERRADA : « Pendant les trois dernières semaines, je me suis attaché à bien travailler en altitude et je suis très en forme. Au GP d’Indurain, nous essaierons de nous battre pour la victoire. Au Tour du Pays-Basque, nous essaierons d’être plus proches des meilleurs et d’être dans le bon rythme, notamment en vue des Ardennaises et de Liège-Bastogne-Liège fin avril. »

Bingen FERNANDEZ, directeur sportif : « Dès qu’on met un dossard, il faut tout faire pour viser la victoire. Au GP d’Indurain, on verra quel est le niveau de forme de chacun pour tenter notre chance. Au Tour du Pays Basque, on sait que le niveau sera très relevé pour préparer les Ardennaises. Ce sera une succession d’étapes très dures, très raides. Nous avons une équipe solide constituées de grimpeurs. On fera tout pour accompagner au maximum nos deux leaders, Guillaume Martin et Jesus Herrada. L’objectif, c’est de viser un ‘top 10’ au général et d’essayer de gagner une étape. Et on fera tout pour y parvenir ! »