keyboard_arrow_up
Mathilde L'Azou
Publié le : 09/03/2021

PARIS - NICE - ÉTAPE 3 CHRISTOPHE LAPORTE, LA SACRÉE PERFORMANCE !

Le Varois termine à la 7e place du chrono de Gien, à 13 secondes du vainqueur, Stefan Bissegger, et dans le même temps que Rohan Dennis, double champion du monde de la spécialité. Un chrono canon avant d’aborder une des étapes les plus éprouvantes de la semaine.

Cette 79e édition de Paris-Nice s’est poursuivie comme elle avait commencé : sous le soleil. Au programme du jour, un contre-la-montre de 14,4 km autour de Gien, dans le Loiret. Un parcours exigeant puisqu'il comptait deux côtes, l’une de 3,8 %, l’autre de 6,3 % juste avant l’arrivée.
 
Anthony Pérez a été le premier à terminer côté Cofidis (18’34) avant Jelle Wallays. Simon Geschke (18’32’’), Pierre-Luc Périchon (18’27) et Piet Allegaert (19'25'') se sont eux aussi bien appliqués, tout en se préservant en vue des prochaines échéances. Guillaume Martin, qui n'était pas dans son exercice de prédilection, termine quant à lui à 1’16 sec du vainqueur, le Suisse Stefan Bissegger.
 

Laporte à 7 secondes de Roglic et à 13 secondes du vainqueur 
Dernier coureur Cofidis à s’élancer, Christophe Laporte a une nouvelle fois démontré toutes ses qualités au contre-la-montre. 6e au pointage intermédiaire, il franchit la ligne au 7e rang en 17 min 47 sec. Pour mesurer le niveau de sa performance, il suffit de jeter un œil au classement de l'étape. Le Varois signe en effet le même temps que Rohan Dennis, double champion du monde de la spécialité, à 3 secondes de Soren Kragh Andersen, à 7 secondes de Primoz Roglic et à 13 secondes du vainqueur !
 
Christophe Laporte continue ainsi de profiter de son bon état de forme, lui qui a remporté une étape à l’Étoile de Bessèges et terminé dans le ‘top 10’ du premier sprint à Paris-Nice. Jeudi, alors que la journée devrait s’achever par un sprint, il pourra une nouvelle fois tenter sa chance. La course au soleil lui permet aussi de peaufiner sa préparation avant d’enchaîner sur les Classiques où il espère continuer à briller.

 

ILS ONT DIT... 

Christophe LAPORTE :« C’était un bon chrono. J’aime bien ce type de contre-la-montre, exigeant, court avec pas mal de changements de rythme. Je ne suis pas un pur sprinteur et ça peut m’avantager sur d’autres terrains. Depuis le début de saison, je me sens vraiment très bien. Certes, je n’ai pas eu les résultats que je voulais sur ce début de Paris-Nice mais il reste encore plusieurs étapes, certaines dures donc on va vite se concentrer sur la suite. »    
 
Guillaume MARTIN : « C’était un chrono difficile pour moi avec pas mal de temps perdu. Mais je m’y attendais un peu, n’ayant pas pu m’entraîner dans l’exercice cet hiver. Ce n’est pas catastrophique et ça peut me laisser un peu plus de latitude pour la suite. Je vais arriver sur mon terrain  de prédilection demain avec cette arrivée dans le Beaujolais. Je suis déjà très concentré et motivé pour faire au mieux en espérant que les sensations soient au rendez-vous. »
 
Alain Deloeuil, directeur sportif : « Christophe a fait un excellent chrono dans la mesure où il termine dans le même temps que Rohann Denis. Nous savions qu’il était capable de se hisser dans le top 10 et il démontre à nouveau son excellente condition et son bel état de forme. Non seulement c’est un sprinteur mais c’est aussi un coureur très fort en contre-la-montre. Demain, l’étape favorisera les grimpeurs et les protagonistes pour le général. Ce sera l’occasion de voir dans quelles conditions se situent Guillaume Martin et Simon Geschke. »