keyboard_arrow_up
Publié le : 07/11/2020

LA VUELTA A ESPAÑA - 17e ÉTAPE UNE DERNIÈRE ÉCHAPPÉE AVANT DE SAVOURER

Victor Lafay et José Herrada ont accompagné Guillaume Martin dans l’échappée du jour. Le leader de la formation Cofidis en a profité pour marquer encore quelques points, lui qui était déjà assuré de rester le meilleur grimpeur de cette Vuelta. Demain soir, les coureurs s’élanceront pour la dernière étape de cette Vuelta dans les rues de Madrid.

Ce samedi, après à peine plus d’une dizaine de kilomètres parcourus, Guillaume Martin est parti à l’attaque en compagnie de José Herrada. Les deux hommes ont fait partie d'un groupe de 32 coureurs. Puis deux autres coureurs sont venus les rejoindre dont un de leurs coéquipiers : Victor Lafay. Le jeune Français continue ainsi sur sa lancée, lui qui dispute le premier grand Tour de sa carrière.
 

Encore trois coureurs Cofidis dans l'échappée 

L’échappée a ensuite creusé l’écart et Guillaume Martin a une nouvelle fois pris des points en passant en tête du Portillo de Las Batuecas.  Les trois coureurs Cofidis sont ensuite restés dans le groupe de tête lors des 4 ascensions suivantes. Dans la dernière montée, Guillaume Martin est longtemps resté dans les roues des attaquants, avant d’être distancé à moins de 4 kilomètres de l’arrivée. Il termine finalement l’étape à la 7e place et obtient son 6e 'top 10' de cette Vuelta.
Après cette longue et éprouvante journée, l’équipe Cofidis a mis le cap sur la capitale espagnole. Demain, ils disputeront la dernière étape de la Vuelta, 139,6 km qui devrait s’achever par un sprint massif. Ensuite, Guillaume Martin montera sur le podium en tant que meilleur grimpeur de cette édition 2020, une façon de boucler en beauté cette saison si particulière.

 

ILS ONT DIT... 

"J’ai gardé les bonnes habitudes en étant à nouveau dans l’échappée. Il s’agissait de ma 7e échappée en 18 étapes sur cette Vuelta. C’est pas mal mais c’est peut-être un peu trop pour etre performant en fin de course et vraiment viser la victoire d’étape. À l’heure du bilan, cette omniprésence à l’avant est louable et m’a permis d’endosser le maillot de meilleur grimpeur. Mais je pense aussi qu’à l’avenir il faudra cibler un peu plus les étapes et me préserver pour viser des victoires d’étapes. Ça a roulé très vite toute la journée et on s’est bien employé avec José et Victor. Dans la montée finale, je n’ai pas voulu me mettre dans le rouge. Mais j’ai tenté et je trouve d’ailleurs que c’est le maître-mot de cette Vuelta."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies