keyboard_arrow_up
Publié le : 04/11/2020

LA VUELTA A ESPAÑA - ÉTAPE 14 PIERRE-LUC PÉRICHON, UNE ÉCHAPPÉE AVEC LES COSTAUDS

Après une sacrée bataille, Pierre-Luc Périchon est parvenu à intégrer l’échappée du jour. Elle est allée au bout et le Français signe une honorable 7e place. Demain, le profil de l’étape pourrait aboutir à un scénario similaire et l’équipe Cofidis fera tout pour être à nouveau au rendez-vous.

Après une journée de repos et un contre-la-montre sous le soleil hier, le peloton retrouvait les étapes en ligne ce mercredi avec 204,7 km à parcourir dans la campagne verdoyante de la Galice, entre Lugo et Ourense. Chez Cofidis, on savait que le profil du jour pouvait permettre à une échappée d’aller au bout. C’est ce qu’il s’est passé et comme si souvent sur cette Vuelta, la formation nordiste a été actrice tout au long de la journée.
 

Martin a tenté, Périchon y est parvenu
Du coup, dès les premiers kilomètres, la bataille a été intense pour former l’échappée du jour. Guillaume Martin a tenté sa chance, composant un temps un groupe de 26 coureurs mais il n’a pas tenu longtemps devant le peloton. Le leader de la formation Cofidis a tenté à nouveau quelques kilomètres plus loin.
 
Mais « le bon coup » du jour s’est formé un peu plus tard encore. Et il y avait un coureur Cofidis : Pierre-Luc Périchon. Si précieux avec Guillaume Martin depuis le début de la Vuelta, le capitaine de route a donc intégré une échappée de costauds aux côtés de Woods, van Baarle, Soler et le vainqueur du jour, Wellens.
 

Déjà le 6e ‘top 10’ de Cofidis à la Vuelta
Pierre-Luc Périchon est resté dans leurs roues jusqu’aux derniers kilomètres. Il en a profité pour marquer des points au classement de la montagne, notamment en passant en tête de la 1ère difficulté. À l’arrivée, il a signé une honorable 7e place, le 6e ‘top 10’ de Cofidis depuis le début de cette Vuelta.
 
Demain, l’étape aura un profil assez similaire à la journée de ce mercredi. L’étape entre Mos et Puebla de Sanabria sera longue (230,8 km) et marquée par l'ascension de 5 cols de 1ère catégorie. Là encore, ils seront nombreux à vouloir que l’échappée aille au bout, même chez Cofidis ! À suivre donc attentivement avant les deux dernières étapes de montagne.

 

ILS ONT DIT... 

Pierre-Luc PÉRICHON : « Au briefing, on avait parlé de la forte probabilité que l’échappée aille au bout. On a tout de suite été offensifs et toute l’équipe a fait sa part de travail pour l’intégrer. J’ai fait un gros effort pour ‘rentrer’ sur le groupe de six coureurs. Ensuite, j’ai eu des maux d’estomac et mal aux jambes. Je me suis battu avec mes armes face à des coureurs qui ont peut-être un meilleur niveau que le mien. C’est un peu dommage mais j’ai fait l’effort pour arriver avant le peloton. J’aurais préféré m’accrocher au groupe de tête et aller jouer la gagne. Mais la performance n’est pas si mauvaise, surtout en 3e semaine de la Vuelta. On espère poursuivre sur cette même dynamique ! »

Guillaume MARTIN : « C’était une nouvelle journée très rapide où ça a pas mal bataillé pour prendre l’échappée. On a été dans les coups notamment dans ce grand groupe de coureurs où j’étais présent avec Victor Lafay. Finalement, Pierre-Luc Périchon a réussi à prendre la bonne échappée et à « protéger » les points dans l’échappée. Une nouvelle fois Cofidis était à l’avant et c’est une très bonne nouvelle. Une nouvelle belle journée de passé ! »  
 
Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : "C’était une grosse course. Au début d’étape, Victor et Guillaume se sont employés et c’était le feu. Quand s’est ressorti, Pierre-Luc a fait le bon pour aller dans l’échappée et maintenir sa 7e place. Terminer dans  le ‘top 10’, c’est une super récompense pour lui. Demain, ce sera très long et il y aura beaucoup de fatigue dans le peloton. Ce sera très ouvert et on fera le maximum, comme toujours !"

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies