keyboard_arrow_up
Publié le : 31/10/2020

LA VUELTA A ESPAÑA - 11e ÉTAPE LES POIS DE LA PERSÉVÉRANCE

En intégrant l’échappée et en passant en tête de deux des quatre difficultés du jour, Guillaume Martin, 5e de l'étape, a conforté son maillot à pois de meilleur grimpeur. Une mission accomplie à la veille d’une étape très exigeante qui s’achèvera au sommet de l’Alto de l’Angliru.

Pour la 5e journée consécutive ce samedi midi, Guillaume Martin a revêtu le maillot à pois de meilleur grimpeur. Mais il savait mieux que quiconque qu’il fallait s’employer pour le conserver. « Je vais tout faire pour être offensif à nouveau, confiait le leader de la formation Cofidis au départ. Tant que j’ai de l’énergie, je vais tenter ». Et il faut croire qu’il en avait de l’énergie dès le début de l’étape.
 

Mission accomplie pour les pois

 
Grace a un travail d'équipe remarquable, Guillaume est parvenu à rejoindre un groupe de 8 échappées à la fin de l'ascension de l’Alto de la Colladona. il rejoint ainsi un groupe de huit échappés. Et c’est lui qui empoche 10 pts précieux au sommet de l’Alto de la Cobertaria. Une poignée de kilomètres plus loin, au Puerta de San Lorenzo, Guillaume passe à nouveau en tête. De quoi distancer largement ces rivaux dans le classement de meilleur grimpeur.
 
Ensuite, le leader de la formation Cofidis est longtemps resté dans le groupe d’échappés avant d’être distancé à 4 km de l’arrivée. Mais la mission du jour est donc réussie : Guillaume est parvenu à conforter son maillot à pois de meilleur grimpeur. Il s’agit également de sa 5e étape achevée dans le ‘top 10’ de cette Vuelta.

Demain, des pentes à 23,5%
 

Demain, l’étape sera courte, certes, mais tout aussi éprouvante. Au programme : 109,4 km dont 12,4 km d’une des ascensions les plus rugueuses du calendrier, l’Alto de l’Angliru. Là, il faudra faire appel à ses capacités de résistance et à ses facultés de dépassement de soi pour tenir jusqu'au bout. 
 
La pente qui attend les coureurs dispose même de pourcentage à 23,5% et même ceux qui l’emprunteront en voiture nourrissent quelques appréhensions. Du point culminant de la Vuelta, demain en fin d'après-midi, tout le monde pourra souffler et profiter, enfin, d’une 2e journée de repos bien méritée.

 

GUILLAUME MARTIN, LA RÉACTION À CHAUD 

"Cela reste une très bonne journée où j’ai eu l’occasion de marquer des points pour le meilleur grimpeur. C’est clair que j’aurais pu en marquer plus. Ensuite, j’ai certainement laissé beaucoup de jus dans cette bataille, ce qui m’a empêché de me battre pour la victoire d’étape. Mais ce qu’il faut retenir, c’est la régularité dont j’ai fait preuve depuis le début de cette Vuelta où j’essaie d’être toujours à l’offensive. Et je vais tout faire pour rester sur cette dynamique."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies