keyboard_arrow_up
Publié le : 28/10/2020

LA VUELTA A ESPAÑA - 8e ÉTAPE GUILLAUME MARTIN CONSERVE LE MAILLOT À POIS

Le leader de la formation Cofidis garde son maillot distinctif malgré la belle bagarre entre les favoris à la victoire finale. À l’image de Luis Angel Maté et José Herrada, toute l’équipe s’est attelée à épauler Guillaume Martin. Demain, place à un sprint où Emmanuel Morin aura une carte à jouer.

Il y avait de quoi avoir le sourire ce matin à Logroño. Les curieux étaient venus en masse au départ – masqués mais enthousiasmés – et Guillaume Matin étrennait le 1er maillot distinctif de sa carrière dans un grand Tour.

Ensuite, il a fallu reprendre la route et le soleil était pour une fois au rendez-vous. Au programme : environ 80 km de plat dans les vignobles de Logroño avant l'ascension de deux cols de 2e et de 1ère catégorie.
 

Le maillot conservé pour 3 pts
 

Au lendemain d’une étape complètement débridée, le scénario du jour a été beaucoup plus classique avec une échappée reprise dans la montée finale. Chez Cofidis, l’objectif était de protéger le maillot à pois de Guillaume Martin. Tous ses coéquipiers lui ont prêté main forte, notamment Luis Angel Maté et José Herrada.
 
Dans l’ascension finale, Guillaume a su ménager ses efforts. La bataille entre les favoris à la victoire finale lui a été bénéfique pour conserver son maillot de meilleur grimpeur. Ainsi, il compte 3 points d’avance sur l’Américain Sepp Kuss (27 pts contre 24 pts). Le Normand a donc retrouvé le podium protocolaire à l'issue de cette journée et l’assurance, aussi, de garder le maillot une étape de plus.
 

Vers un sprint massif 
 

Demain, le peloton mettra le cap vers l’Ouest du pays. Les coureurs auront 157,7 km à parcourir entre Castrillo del Val et Aguilar de Campoo. Le parcours ne présente pas de difficulté majeure et devrait s’achever par un sprint massif, le deuxième depuis le début de cette Vuelta.

Emmanuel Morin, 9e du 1er sprint, aura à cœur de bien figurer à nouveau, lui qui vient de signer une prolongation de contrat avec l’équipe Cofidis. Et pour y parvenir, il sait qu'il pourra compter sur le soutien de ses coéquipiers. 

 

LA RÉACTION À CHAUD 

"C’était une journée un peu plus tranquille qu’hier. Il s’agissait d’un scénario de course plus classique : j’ai pu rester dans le peloton et rester concentré dans le final. Grâce à Luis (Angel Maté) et José (Herrada), je suis resté vigilant dans l’avant-dernière montée pour ne pas être piégé.

Dans l’ascension finale, j’ai fait une montée honorable sans être complètement à fond quand j’ai vu qu’il n’était pas possible de marquer des points au classement de la montagne.

Je n’ai pas tout donné non plus en prévision des prochains jours. Du coup, je garde le maillot et l’essentiel est là. Il va y avoir deux jours plutôt tranquilles pour conserver le maillot. Ensuite, il faudra se battre pour le garder le week-end et pourquoi pas jouer une victoire d’étape."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies