keyboard_arrow_up
Publié le : 25/10/2020

LA VUELTA A ESPAÑA - 6e ÉTAPE L'ÉQUIPE COFIDIS, GRANDE ANIMATRICE D'UNE ÉTAPE DANTESQUE

Avec Pierre-Luc Périchon, Victor Lafay et Guillaume Martin dans l’échappée, l’équipe Cofidis a une nouvelle fois fait honneur à ses couleurs malgré la pluie, le brouillard et les 5°C dans l’air. Martin termine 6e et se place au classement de la montagne (3e) avant une journée de repos bien méritée.

Cette saison si particulière aime décidément se jouer de nos repères. Ce dimanche, les routes de la Vuelta avait des allures de classique automnale : manque de visibilité, brouillard, pluie intense et température si fraiches (5°C à l’arrivée).
 

Les honneurs puis la bataille
L'étape du jour s’est en plus déroulée dans un décor majestueux au cœur des Pyrénées aragonaises, théâtres de tant d’arrivées mythiques dans l’histoire de la Vuelta. Ce dimanche plus que jamais donc, il fallait s’accrocher dans les lacets qui se perdaient dans la brume pour rejoindre Sallent de Gallego, ultime parking avant les sommets déjà légèrement enneigés.

Avant de s’élancer, Cofidis avait été honoré sur le podium de Biescas. L’équipe a en effet récupéré le trophée de meilleure équipe de l'étape de la veille et Guillaume Martin (2e hier à Sabiñánigo) celui de coureur le plus combatif. Ensuite, dès les premiers kilomètres, les coureurs de la formation nordiste s’emploient pour intégrer l’échappée. Et ça marche : ils sont trois à en faire partie, Pierre-Luc Périchon, Victor Lafay et Guillaume Martin.
 

Une belle option au classement de la montagne

Le leader de la formation Cofidis en a profité pour récupérer des points précieux au classement de meilleur grimpeur (3 pts à l’Alto de Peralba, 5 pts au Puerto de Cotefablo). Dans les derniers kilomètres, le Normand s’est accroché et n’a cédé que pour une poignée de secondes face au vainqueur (27 sec) en terminant 6e de l'étape. 
 
Guillaume continue inlassablement de prouver qu’il fait partie des meilleurs grimpeurs du moment et que cette saison à rallonge n’a pas vraiment de prise sur lui. Après ce sacré effort, le Normand et ses coéquipiers vont s’attacher à bien récupérer lors de la première journée de repos, à Vitoria. Il faudra ensuite penser à la 2e semaine de course avec le même enthousiasme et la même ambition.  

 

ILS ONT DIT... 

Guillaume MARTIN : "Il s'agit de ma deuxième étape consécutive dans l'échappée. C’était vraiment bien d’y être à trois avec Pierre-Luc (Périchon) et Victor (Lafay). Au milieu d’étape, ils ont pu faire en sorte que je m’économise en mettant un bon rythme dans le groupe et en me protégeant.
Ensuite, la pluie et le froid ont beaucoup influé sur la course. Sur la dernière montée, j’étais frigorifié, j’avais des sensations bizarres et je n’arrivais pas à accélérer. J’étais incapable de sprinter à cause du froid. Mais cela reste une belle 6e place, une nouvelle fois à l’avant et une nouvelle fois pas loin de la victoire. Ça reste une très bonne journée !"

 
Jean-Luc JONROND, directeur sportif : "On peut être satisfait de notre prestation sur cette étape. On a eu trois coureurs à l’avant. Pierre-Luc (Périchon) et Victor (Lafay) se sont attachés à préparer le terrain pour Guillaume (Martin). Dans le final, il ressentait sans doute les efforts d’hier mais il s’est accroché pour prendre la 6e place. Guillaume se place également dans le classement de meilleur grimpeur. Nous verrons dans les prochains jours si cela peut devenir un objectif."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies