keyboard_arrow_up
Publié le : 23/10/2020

LA VUELTA A ESPAÑA LE 'TOP 10' POUR EMMANUEL MORIN !

Alors que Luis Angel Maté, qui participe à 36 ans à la 9e Vuelta de sa carrière, a intégré l'échappée du jour, le jeune Emmanuel Morin (25 ans) s'est quant à lui offert son 1er 'top 10' sur un grand tour. De quoi avoir le sourire avant un week-end en montagne.

Pour la première fois depuis le départ de cette Vuelta, mardi dernier depuis Irun, la route où se présentait les coureurs ne s’élevait pas. Cette 4e étape entre Garray et Ejea de los Caballeros offrait donc un semblant de répit, même si le vent s’y est parfois invité et que la vigilance doit toujours rester de mise.
 

Maté, la 9e participation à la Vuelta 
 

Luis Angel Maté en a profité : dès le km 2, il fait partie des quatre coureurs à fausser compagnie au peloton. Rapidement, l’échappée a pris le large avant que les équipes de sprinteurs ne réduisent l’écart. Luis Angel Maté, un des coureurs espagnols les plus populaires de ce côté-ci des Pyrénées, prouve ainsi son attachement fort à la Vuelta, lui qui y participe pour la 9e fois de sa carrière.
 

Une étape accidentée au programme demain 
 

Au cours d'une journée où le peloton a filtré avec les 50 km/h de moyenne, les échappés ont été repris à 20 kilomètres de l'arrivée. Comme attendu, l’étape s’est achevée au sprint. Bien épaulé par Pierre-Luc Périchon et Guillaume Martin, Emmanuel Morin y a participé. Il termine 9e, une sacrée performance alors qu'il dispute à 25 ans le 1er grand Tour de sa carrière. 

Désormais, il faut déjà se projeter sur le week-end qui vient. Demain, l'étape longue de 185,5 km sera relativement plate avant de monter deux cols de 2e et 3e catégorie dans les 60 derniers kilomètres. Un profil qui pourrait permettre à une échappée d’aller au bout, ce qui serait une première au cours de cette Vuelta.

 

ILS ONT DIT... 

 

EMMANUEL MORIN : "J’ai eu la chance d’être épaulé toute la journée par Pierre-Luc et Guillaume. Ça fait bizarre, d’ailleurs, d’être protégé par Guillaume et pas l’inverse. J’avais vraiment à cœur de faire un bon résultat, d’autant que c’était mon premier sprint à ce niveau. Dans le final, j’ai essayé de m’appliquer et de ne pas chuter. C’est mon premier ‘top 10’ en UCI World Tour et j’en suis très heureux. Désormais, on va tout faire pour aider Guillaume à remporter une étape."
 
GUILLAUME MARTIN : "Ce n’était pas une étape dure physiquement mais c’était une étape assez technique où le vent a beaucoup joué. On est resté vigilant toute la journée autour d’Emmanuel Morin pour qu’il fasse un bon sprint. Il termine dans le ‘top 10’ : pour sa 1ère participation à un grand Tour, c’est une superbe performance. Mes sensations sont bonnes et j’aborde le week-end avec de la confiance et l’envie de tout donner."

LUIS ANGEL MATÉ : "C’était une étape très nerveuse à cause du vent. J’ai voulu aller à l’avant pour anticiper le risque de bordure. Dans l’échappée, j’ai pu gérer mon effort et ne pas trop me dépenser. Demain, ce sera un autre jour et on va continuer à se battre pour notre objectif prioritaire : la victoire d’étape."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies