keyboard_arrow_up
Publié le : 09/10/2020

GIRO D'ITALIA - ÉTAPE 7 NOUVELLE JOURNÉE DIFFICILE SUR LE GIRO

Les coureurs Cofidis n’ont pas été épargnés ce vendredi avec les chutes de Simone Consonni et Marco Mathis, heureusement sans gravité. Elia Viviani, lui, a pris la 10e place du sprint à Brindisi.

Ils avaient prévu que ça allait démarrer fort. Et ils ne sont pas trompés. Quelques minutes avant le départ depuis Matera, les directeurs sportifs, Roberto Damiani et Sébastien Chavanel ont insisté sur le risque de bordures, la faute à ce vent puissant qui balaie le sud de l’Italie jusqu’à la côte Adriatique où l’arrivée était adjugée, à Brindisi.
 

Les bordures puis les chutes

 
Et des bordures, il y en a eu ! Sur la route qui serpente entre les champs brûlés par le soleil, il n’a fallu qu’une vingtaine de kilomètres parcourus pour voir le peloton se disloquer. Vigilants et à l’affut, Elia Viviani, Simone Consonni, Marco Mathis et Nathan Haas sont parvenus à s’insérer dans le groupe de tête. Il fallait tenir et pour cause : la moyenne de la 1ère heure de course s’établissait à 55 km/h.
 
L’étape a aussi été marquée par plusieurs chutes collectives : Simone Consonni dans le village de Tarente, puis Marco Mathis à 40 km de l’arrivée. Les deux ont pu néanmoins repartir sans dommage physique conséquent.

Dans le final, l’équipe n’est pas parvenue à tirer son épingle du jeu alors que le vainqueur du jour, Arnaud Démare, est toujours dans une forme étincelante. Il faudra se remobiliser dès demain alors que la route va s’élever à nouveau. 

 

ILS ONT DIT... 

Elia VIVIANI "C’était une journée très rapide. Au début de l’étape, nous étions vraiment bien positionnés avec Simone Consonni et ça nous a permis d’éviter les difficultés de la journée. Dans le final, nous nous sommes battus mais nous n’étions pas en bonne position avant le dernier virage. Ensuite, on a tout fait pour gagner des positons mais je n’ai pas réussi à faire mieux que 10e. J’ai fait de mon mieux, je ne peux pas me plaindre."

Roberto DAMIANI, directeur sportif : "Malheureusement, nous n'avons pas réussi à trouver l'ouverture sur cette étape dédiée aux sprinteurs. Nous avons néanmoins tenté le coup même si la victoire n'est pas au rendez-vous. Il est primordial de ne pas perdre la confiance et l’envie de bien faire, même si nous vivons des moments compliqués. On tient aussi à féliciter Arnaud Démare qui démontre jour après jour une condition et un savoir-faire incroyable dans les sprints. Quand il est à un tel niveau, il est quasiment imbattable. De notre côté, nous allons continuer à travailler pour chercher à améliorer notre condition et notre approche du sprint."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies