keyboard_arrow_up
Publié le : 07/10/2020

GIRO D'ITALIA - ÉTAPE 5 UNE JOURNÉE DIFFICILE SUR LE GIRO

Au lendemain du sprint massif où Elia Viviani a terminé 5e, les coureurs Cofidis ont géré leur effort dans une étape éreintante avec trois cols à franchir sous la pluie et le brouillard. Les deux prochaines étapes seront davantage propices aux sprints, surtout vendredi à Brindisi.

Il faut savoir se ménager lorsqu’on dispute un grand Tour. Car après cinq jours de course, les organismes ont déjà été soumis à rude épreuve. Nicolas Edet a été victime de deux chutes lors des deux premières étapes. Mathias Le Turnier, lui, a été pris dans une chute à proximité de l’arrivée hier. 
 

Les baroudeurs à l’honneur demain
Il fallait néanmoins reprendre la route ce mercredi pour l’étape la plus longue de cette première semaine (225 km) disputée intégralement en Calabre. Sous un ciel lourd et une température qui est descendu à 15°C, trois difficultés étaient au programme, dont une de 1ère catégorie. Les coureurs de la formation nordiste ont géré leur effort dans le peloton. À noter que Stéphane Rossetto s'est signalé en terminant 2e meilleur Français de l'étape (39e). 
 
Demain, le peloton continue de mettre le cap sur le nord du pays. Les 188 km vallonnés entre Castrovillari et Matera pourraient s'achever au sprint. Ensuite, place à la 7e étape, ce vendredi, que les sprinteurs ne voudront pas laisser passer afin d'offrir une nouvelle occasion de briller pour la formation Cofidis.  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies