keyboard_arrow_up
Publié le : 13/09/2020

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 15 GUILLAUME MARTIN S'EST ACCROCHÉ JUSQU'AU BOUT

À l’issue d’une des étapes les plus éprouvantes de ce Tour de France, Guillaume Martin se rapproche du ‘top 10’ du classement général (11e) où il reste le 1er Français. Il va désormais pouvoir récupérer avec la journée de repos avant d’aborder une dernière semaine qui s’annonce déterminante.

Il a fallu faire preuve de courage et d’abnégation pour tenir ce dimanche alors que le mercure tutoyait les 30°C. Au cours de cette 15e étape redoutée avec l’ascension vertigineuse du Grand-Colombier, Guillaume Martin s’est accroché jusqu'au bout avec bravoure, comme il le démontre depuis le début de la saison. 
 

Le soutien de Jesus

 
Le leader de la formation Cofidis a pourtant été ralenti juste avant le col du Grand-Colombier,  la faute à un problème mécanique qui l’a obligé à changer de vélo. Mais il a pu bénéficier du travail précieux de Jesus Herrada. Le vice-champion d’Espagne faisait partie de l’échappée du jour ce qui lui avait permis d'arriver 1er et 2e des deux premières difficultés du jour. Il a ensuite servi de relais à Guillaume Martin dans les premiers contreforts du Grand-Colombier.
 
Ensuite, le Normand a tout fait pour tenir face à l’impressionnante cadence imposée par les Jumbo-Visma. Il termine 14e de l’étape, à 3 min 25 sec du vainqueur, Tadej Pogacar. Au classement général, Guillaume Martin se rapproche du ‘top 10’ (11e à 6’45’’) et reste 1er Français.

Désormais, il va s’attacher à bien récupérer lors de la journée de repos ce lundi. Puis, ce sera l’heure de se projeter sur une nouvelle semaine intense, avec les Alpes et le Jura au programme avant de rallier les Champs-Élysées.

 

ILS ONT DIT... 

 

Guillaume MARTIN : "Il y a forcément beaucoup de frustration. Le scénario de la journée aurait été différent sans ce souci mécanique juste avant la dernière montée. J’ai perdu du temps dans l’affaire et j’ai dû consentir pas mal d’efforts pour revenir à l’avant. C’est cet effort-là qui ne m'a pas permis ensuite d'accompagner les meilleurs. Mais je ne rends pas les armes et j’espère bien pouvoir jouer une victoire d'étape dans la prochaine semaine."
 
Cédric VASSEUR, manager général : "L’étape s’annonçait difficile et elle l’a été, comme le démontre les nombreux bouleversements au classement général. De notre côté, nous avions bien joué le coup en mettant Jesus (Herrada) dans l'échappée. Malheureusement, Guillaume (Martin) a été victime d’un incident mécanique au pied de la dernière ascension. Cela n’a pas facilité sa course, surtout avec le tempo très fort imposé par les Jumbo-Visma. Mais il a bien limité la casse. La journée de repos arrive à point avant d’aborder la dernière semaine avec pour objectif principal une victoire d’étape."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies