keyboard_arrow_up
Publié le : 08/09/2020

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 10 LÉGÈRE FRAYEUR POUR MARTIN, VIVIANI DANS LE BON RYTHME

Guillaume Martin, victime d'une chute sans gravité à mi-parcours, a bénéficié du soutien de ses coéquipiers pour préserver sa 3e place au général. Elia Viviani, lui, a pu se mêler à la bataille pour le sprint où il empoche la 4e place et démontre ainsi sa montée en puissance.

Après une journée de repos bien méritée, le peloton a repris la route ce mardi. Et pour la première fois depuis vingt ans, une étape s’est déroulée intégralement en Charente-Maritime, à la plus grande joie du public venu nombreux tout au long des 168,5 km parcouru ce mardi.
Chez Cofidis, on savait qu'il s'agissait d'une étape à risque à cause de multiples facteurs dont le vent venu de l’océan – finalement relativement faible – mais aussi les nombreux ronds-points, îlots et aménagements urbains qui rendaient la course plus difficile.
 

Viviani confirme son retour aux affaires
À l’entrée de Rochefort, Guillaume Martin a d’ailleurs été pris dans une chute, apparemment sans gravité. Le coureur se plaignait d'ailleurs du dos à l'arrivée. À l'issue de la chute, il a bénéficié du soutien précieux de ses coéquipiers pour revenir dans le peloton. Il s’est évertué, ensuite, à rester dans le sillage des meilleurs, protégeant ainsi sa 3e place au général. Le Normand se veut néanmoins rassurant sur son état de santé et espère "une journée un peu plus calme", demain, afin de bien récupérer.
 
Ses coéquipiers sprinteurs, eux, se sont mêlés à la bataille finale. Elia Viviani, qui retrouve peu à peu la pleine possession de ses moyens après avoir été touché au pied en première semaine, est resté dans le sillage des coureurs les plus en forme du moment. Il termine à la 4e place, son meilleur résultat sur cette édition du Tour de France. Une montée en puissance manifeste et un classement qu'il espère bien améliorer dès demain lors de l'arrivée à Poitiers. 

 

ILS ONT DIT... 

Guillaume Martin (3e au général) : "Depuis le début, la course se passait plutôt bien tous les jours. Aujourd’hui, ça a été plus difficile avec cette chute en milieu de course et le vent qui nous a embêté. J’arrive à ne pas perdre de temps, c’est l’essentiel. J’ai été bien encadré par toute l’équipe qui m’a attendu et notamment Pierre-Luc puis Christophe dans le final.

J’ai un peu mal au dos, la tête a tapé donc ça a dû tassé un peu les vertèbres. J’avais un peu de mal à relancer sur la fin mais je crois qu’il n’y a rien de trop préjudiciable pour la suite. L’essentiel, c’est de ne pas avoir perdu de temps. J’espère avoir une journée un peu plus calme et pouvoir récupérer."


Elia Viviani (4e de l'étape : « Je ne suis pas content bien sûr parce que je ne peux pas me contenter d’une 4e place. Je suis ici pour me battre pour la victoire. Forcément, c’est agréable de revenir au niveau des meilleurs sprinteurs du monde. Ce n’était pas une journée facile mais Simone (Consonni) a fait un travail important pour me protéger jusqu’au bout. Il faut vivre une étape parfaite pour la gagner et aujourd’hui, le plus fort, c’était Sam Bennett. »

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies