keyboard_arrow_up
Publié le : 07/09/2020

TOUR DE FRANCE UNE SEMAINE RICHE EN ÉMOTIONS

Guillaume Martin qui se bat et conserve sa place dans le gotha, au 3e rang du général, Jésus Herrada qui termine 2e au sommet du Mont Aigoual, Elia Viviani et Christophe Laporte qui signent des places d'honneur au sprint (6e et 4e), "Antho" Pérez qui intègre deux échappées... Le maillot Cofidis a brillé cette semaine.

Depuis sa 3e place au Criterium du Dauphiné, il avait des fourmis dans les jambes. Toujours bien épaulé par ses coéquipiers – à l’instar de Pierre-Luc Périchon et Nicolas Edet -, Guillaume Martin a montré tout l’étendue de son talent : une attaque et une 3e place à Orcières-Merlette, deux autres dans la 1ère étape des Pyrénées et un comportement de battant qui impressionne dès la route s’élève. Le leader de Cofidis s’est ainsi battu pour conserver sa place sur le podium provisoire au classement général, à 28 sec de Roglič. Troisième et premier Français, il compte bien rester aux côtés des meilleurs.

 

JÉSUS HERRADA, SI PRÈS DU BUT 

Il a été le seul à tenir le rythme face à l’imbattable d’un jour jusqu’au sommet du Mont Aigoual. Alors que Alexey Lutsenko s'est envolé seul vers la victoire, un coureur résiste : Jésus Herrada. Le vice-champion d’Espagne, auteur d’une victoire de prestige à la Vuelta l’an dernier, a terminé 2e à 55 secondes du Kazakh. Jésus, malgré la décharge d’effort et la déception de ne pas avoir remporté la victoire, pouvait se réjouir d’avoir signé un des plus beaux morceaux de bravoure de cette 1ère semaine.

 

LAPORTE (4e) ET VIVIANI (6e), LES PLACES D'HONNEUR

Certes, Elia Viviani, légèrement blessé au pied, n’a pas pu exprimer tout son potentiel dans les batailles pour le sprint. Pourtant, l’Italien est parvenu à se mêler à la lutte pour la victoire finale à Nice, malgré la pluie et une chaussée glissante, en empochant la 6e place. Six jours plus tard, dans une étape où tous ont dû faire face aux bordures, Christophe Laporte - après avoir été très précieux pour Guillaume Martin - s'est mêlé au sprint et a empoché la 4e place à Lavaur, sa 2e meilleure prestation sur la Grande Boucle.

 

'ANTHO' PÉREZ, LES ÉCHAPPÉES BELLES

Il y a son sourire, sa bonne humeur et aussi son envie de s’illustrer. Dès la 2e étape, Anthony Pérez a intégré l’échappée passant par le col de Turini. Le lendemain, nouvelle échappée et toujours « Antho » parmi les hommes de tête. Mieux, il est passé premier en tête de deux cols et est devenu virtuellement maillot à pois.
Un rêve qui a malheureusement pris fin à cause d'une chute qui l'a obligé à abandonner. De retour auprès de ses proches en fin de semaine dernière, Pérez a débuté sa rééducation et retrouvé le sourire. Et il promet de revenir vite !   

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies