keyboard_arrow_up
Publié le : 05/09/2020

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 8 GUILLAUME MARTIN, UNE BELLE JOURNÉE DE COSTAUD

Il s’est accroché, a attaqué et a tout donné. Guillaume Martin a défendu avec panache sa 3e place au classement général dans les Pyrénées, tout en restant constamment au contact des grands favoris à la victoire finale. Retour sur une journée où le Normand a une nouvelle fois montré toute l’étendue de son talent.

Il y avait eu l’arrivée à Orcières-Moriette et cette attaque dans le dernier kilomètre. Pour Guillaume Martin, il y a aura désormais la 1ère étape des Pyrénées, là où il a chèrement défendu sa 3e place au général. Le leader Cofidis, épaulé par Pierre-Luc Périchon et Nicolas Edet jusqu’à l’ascension du Port de Balès, a ensuite tenu la cadence infernale imposée par les Jumbo-Visma, puis résisté aux multiples attaques.
 

Un travail collectif et un final ébouriffant 

 
Dans les ultimes hectomètres du col de Peyresourde, à moins de 7 km de l’arrivée, le Normand est passé à l’attaque. Au panache et à l’abnégation, il a obligé les favoris à répliquer. Puis, dans le dernier kilomètre, nouvelle attaque, nouvelle preuve de courage. Jusqu’au bout, Guillaume Martin a ainsi défendu chèrement sa place si convoitée de 3e au général.

Il pointe à 9 secondes du maillot jaune, Adam Yates, et fait partie des 4 seuls coureurs du ‘top 10’ à avoir conservé sa place au général dans cette journée mouvementée. Guillaume Martin sait pourtant que rien n’est acquis. La bataille recommence en effet dès demain. Entre Pau et Laruns, la route va continuer à s’élever, les cols s’enchaîner (cinq au programme) mais la détermination, elle, sera toujours aussi forte et intacte.

LA RÉACTION À CHAUD de GUILLAUME MARTIN

"La 2e partie de course était très intense à partir du Port de Balès. Pierre-Luc (Périchon) et Nicolas (Edet) m’ont bien placé au pied et m’ont accompagné une partie de la montée. Dans l’ascension finale de Peyresourde, il y a eu très vite un tempo élevé et il s’agissait de suivre et de s’accrocher. J’ai vu que j’avais des bonnes jambes puisque j’étais avec les premiers.

À la fin de la montée, j’ai joué le tout pour le tout en attaquant à deux kilomètres du sommet afin d'aller chercher quelques secondes et pourquoi pas le maillot jaune. J’ai retenté à nouveau à 1 km de l’arrivée donc il n’y a aucun regret à avoir. Je termine avec tous les favoris et des écarts se sont creusés derrière. C’est une belle journée et une belle performance."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies