keyboard_arrow_up
Publié le : 04/09/2020

TOUR DE FRANCE - ÉTAPE 7 UN WEEK-END ROYAL

Ce vendredi, à l'issue d'une étape particulièrement mouvementée, Christophe Laporte a pris la 4e place du sprint et Guillaume Martin remonte à la 3e place du général. Désormais, place à deux journées qui s'annoncent haletantes et explosives dans les Pyrénées.

Ce devait être une étape de transition avant les Pyrénées. Or, la journée a été particulièrement délicate avec les coups de bordure initiés par les Bora-Hansgrohe puis les Ineos-Grenadier. Chez Cofidis, Guillaume Martin, bien épaulé par ses coéquipiers, est parvenu à rester constamment dans le 1er groupe. Il a d’ailleurs passé quelques relais importants en fin d’étape avant de bien se positionner dans le final.
 
Le Normand a été récompensé par ses efforts : il gagne une place au classement général et pointe désormais à la 3e place. De son côté, Christophe Laporte, un des rares sprinteurs à être parvenus à rester dans le groupe de tête, va chercher une belle 4e place dans l'emballage finale. Il s'agit de sa 2e meilleure performance après sa 2e place à Pau au Tour de France 2018.

Changement de décor ce week-end avec deux étapes dans les Pyrénées qui promettent un beau spectacle. Au programme : huit cols à gravir, dont quatre de première catégorie et un hors catégorie. Ainsi, il faudra grimper le col de Menté, le port de Balès et le col de Peyresoude samedi, puis le col de la Hourcère, le col d’Ichère et le col de Marie Blanque dimanche.
 

Un collectif soudé autour de son leader

 

L’équipe Cofidis a démontré depuis le début de saison qu’elle avait toutes les aptitudes pour aborder ces deux journées avec ambitions. Troisième du Criterium du Dauphiné, seul à attaquer lors de la 1ère arrivée au sommet à Orcières-Morlette, Guillaume Martin reconnaît avec plaisir « avoir passé un cap ». Troisième au général, le leader de la formation nordiste apprécie quand la route s’élève et il s’attachera à le démontrer à nouveau.
 
Dans ces deux étapes particulièrement éprouvantes, il pourra compter à nouveau sur ses coéquipiers qui démontrent à chaque étape leur dévouement et leur sérieux.  Poussé par ce sens du collectif et par son talent, Guillaume Martin compte bien poursuivre sur sa lancée et continuer à faire rêver tous ceux qui le découvrent au bord des routes.

 

ILS ONT DIT... 

 

Christophe LAPORTE (4e de l'étape) : « On a été à bloc toute la journée. Il y a rapidement eu une cassure puis Bora-Hansgrohe a accéléré. On était devant avec Guillaume (Martin) et Pierre-Luc (Périchon) puis ça a cassé à nouveau en traversant Castres. Je me sentais bien et je suis un peu déçu de ne pas avoir réussi à faire mon sprint dans les derniers mètres. Mais Van Aert était imbattable ! Pour nous, l'essentiel, c’est que Guillaume soit arrivé devant et qu’il ait réussi à prendre de l’avance sur certains leaders. »
 
Guillaume MARTIN (3e du général) : « On s’attendait à une étape de sprint classique et finalement au bout de 5 km la course est devenue un peu folle. Avec mes coéquipiers, on est resté vigilant et bien placé, y compris dans le final. C’était intéressant à suivre, nerveux à faire mais je suis content d’être arrivé avec les premiers et Christophe fait une belle place aussi donc c’est une très bonne journée. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies