keyboard_arrow_up
Publié le : 15/08/2020

CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ - GUILLAUME MARTIN CONTINUE D'IMPRESSIONNER

En terminant dans le sillage des leaders à la 7e place ce vendredi à Saint-Martin-de-Belleville, le Normand à une nouvelle fois confirmé son excellent état de forme. Il pointe désormais au 4e rang du général à 24 secondes du leader, Primož Roglič.

Au lendemain du déluge qui s’est abattu sur le col de Porte, le Critérium du Dauphiné a retrouvé des températures estivales et un public aussi enjoué que sur les routes du Tour de France. Pourtant, rien n’a fondamentalement changé : derrière le vainqueur du jour, Davide Formolo, Primož Roglič a conforté sa place de leader. Et Guillaume Martin à une nouvelle fois épaté. 
 

Une place de gagné au général 
Le grimpeur Cofidis est resté constamment dans la roue du groupe des leaders qui a fini par distancer Quintana (11e à 42 sec) et Bernal (14e à 42 sec). Guillaume, lui, a franchi la ligne en costaud à la 7e place. Et le bilan comptable est plus que réjouissant : au soir de cette 3e étape, il gagne une place au classement général et pointe désormais à 24 secondes de Roglič.

Mais le Normand sait que rien n’est fait avant les deux dernières étapes qui s’achèveront toutes dans la station de Megève. Les deux profils, composés en grande majorité de montées et de descentes, semblent lui correspondre. De quoi décupler encore un peu plus sa motivation et celle de toute l’équipe, déterminée à l’aider tout au long du week-end. 

 

ILS ONT DIT... 

Guillaume MARTIN, 4e au général : « Avec le faible nombre d’attaques et le tempo relativement élevé des Jumbo-Visma, le scénario était sensiblement identique à celui d’hier. J’ai continué à avoir de bonnes sensations et c’est sûr qu’en ce moment, tout va pour le mieux. Sur le papier, les deux prochaines étapes me correspondent davantage. Il s’agit d’enchaînements de montées et je préfère ça aux montées sèches. Je pense qu’il y aura un peu plus de mouvements dans la course et je reste confiant et serein avant ces deux derniers jours. »
 
Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : « Aujourd’hui, on a pu constater que la fatigue commençait à se faire sentir. Quelques leaders ont craqué, à l’instar de Bernal et Quintana. Guillaume, lui, est parvenu à rester jusqu’au bout dans le rythme des leaders. Ça lui permet de gagner une place au général et on ne peut que s’en réjouir. Pour l’instant, nous avons assisté à une course par élimination mais certains pourraient être tenter d’attaquer d’un peu plus loin, d’autant que le final des deux dernières étapes sera moins raide qu’hier et aujourd’hui. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies