keyboard_arrow_up
Route d'Occitanie / Aubin Lipke
Publié le : 01/08/2020

VIVIANI, À UN SOUFFLE DE LA VICTOIRE

À l’issue d’une reprise musclée, marquée par les fortes chaleurs et la nervosité dans le peloton, Cofidis a réalisé un travail collectif impressionnant pour son leader Elia Viviani. Malgré un ultime coup de rein, le champion d'Europe manque la victoire pour quelques millimètres. De bon augure à une semaine du premier grand objectif de la saison : Milan-San Remo.

Enfin, ils ont pu retrouver le plaisir simple de rouler, d’enchaîner les kilomètres et de se confronter au reste du peloton. Après environ cinq mois loin de toutes compétitions à cause de la propagation du Covid-19, les coureurs, masqués jusqu'à la ligne de départ, se sont élancés pour la Route d’Occitanie. Tous faisaient part de leur bonheur de retrouver enfin la compétition, l’adrénaline et l’excitation qui vont avec.
 
Une nouvelle occasion dès demain


Mais ce samedi pour cette 1ère étape entre Saint-Affrique et Cazouls-Lès-Béziers (187 km), le peloton n’a pas été épargné avec des conditions particulièrement délicates entre le mercure – qui a tutoyé les 40°C – et le vent fort en fin d’étape. Pas de quoi décontenancer l’équipe Cofidis, qui a longtemps mené le tempo dans le peloton pour contrôler l’échappée du jour, rattrapée à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée.  
 
La nervosité en fin d’étape a provoqué des chutes et a perturbé la mise en place des automatismes du sprint. Ainsi, Simone Consonni et Christophe Laporte n’ont pas pu épauler Elia Viviani dans le final. Et c'est donc le seul Fabio Sabatini qui a prêté main forte au leader de l'équipe dans les derniers mètres. Malgré la déception légitime de terminer à quelques millimètres du vainqueur, tous savent qu’une nouvelle occasion de sprint se présentera dès demain. L’heure est donc à la récupération, au frais, avant de retrouver les fortes chaleurs et les batailles sur l’asphalte.

 

LES RÉACTIONS

Elia VIVIANI (2e) : « La déception est forcément grande. La victoire m’échappe, comme s’il s’agissait d’un fantôme. Ce qui est important, c’est que je me suis senti très en forme, tout comme l’ensemble de mes coéquipiers. Le final était très technique et sans Simone (Consonni) et Christophe (Laporte), c’était vraiment délicat. Le sentiment est mitigé : je suis très heureux de reprendre la compétition mais je suis forcément déçu de pas m’être imposé. Mais on va tout faire pour viser la victoire dès qu’on en aura l’occasion. »    
 
Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : « Pour cette rentrée, nous devons surtout retenir la belle performance collective de l'équipe. Nous avons bien contrôlé l’échappée en début d'étape avant qu'elle ne soit repris dans le final où nous avions tous nos hommes essentiels. Malheureusement, dans les dix dernières kilomètres, nous avons perdu Simone (Consonni) et Christophe (Laporte). Il ne restait que Fabio Sabatini pour emmener Elia dans un sprint très dangereux, marqué par de nombreuses chutes. La deuxième place est une consolation mais pour un sprinteur comme Elia, ce qui compte uniquement ce sont les victoires. Nous avons une nouvelle occasion de nous illustrer, demain, et on fera tout pour faire honneur à nos couleurs. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies