keyboard_arrow_up
Publié le : 26/03/2020

VIVIANI, MARTIN, LAPORTE COMMENT ILS VIVENT LE CONFINEMENT

Comme de nombreux citoyens, les coureurs Cofidis respectent les règles de confinement édictées par leurs gouvernements respectifs. Mais tous continuent de s'entraîner afin de rester affûtés et d'être prêts dès que les compétitions reprendront.

ELIA VIVIANI
 "Mes pensées à ceux qui se battent"

"Après Paris-Nice, j’ai fait une coupure pendant une semaine pour essayer de bien récupérer. Désormais en confinement en Italie, j’ai établi un programme afin de rester en forme physiquement. Je fais des exercice le matin, notamment en home-trainer et des sessions de gymnastique l’après-midi. Grâce à notre partenaire Elite, j'ai transformé mon garage en salle de sport ! Forcément, il est délicat pour un sportif de s’entraîner sans connaître ses futures échéances. Mais l’essentiel est ailleurs et mes pensées vont à tous ceux, en Italie, en Europe et partout dans le monde, qui se battent contre la propagation du virus."

 

 

 

 

GUILLAUME MARTIN
 "Chanceux d'être confiné au grand air"

"On a pris le parti avec mon entraîneur de faire une longue coupure après Paris-Nice. J’ai la chance d’être chez mes parents en Normandie où il y a une dizaine d’hectares. Je m’estime chanceux en étant confiné au grand air ! J’essaie de m’entretenir physiquement en faisant des activités que je fais surtout l’hiver : réaliser des travaux d’entretien, m’occuper des animaux, courir... Forcément, le manque de visibilité est délicat à gérer pour un sportif mais il faut apprendre à s’adapter. Il est urgent d’attendre !"

 

 

 

 

 

Christophe LAPORTE
 "N'oublions pas pourquoi nous sommes confinés"

"Forcément, la situation est un peu frustrante. Quand j’ai enlevé mon attelle suite à ma blessure contractée en février, je n’ai pu faire que deux sorties en extérieur avant le confinement. Finalement, cela fait 7 semaines déjà que je fais du home-trainer ! C’est difficile de trouver la motivation sans connaître nos prochaines échéances. L’hiver, on sait qu’on coupe pour reprendre en février, là ce n’est pas le cas. Je fais toujours de l’exercice mais j’essaie aussi de me ménager afin de revenir à la compétition avec une motivation maximale. Le quotidien se passe bien, je suis en famille. Mais n’oublions pas pourquoi nous sommes confinés. L’essentiel, c’est de respecter les décisions des autorités sanitaires afin de lutter au mieux contre la propagation du virus."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies