keyboard_arrow_up
Publié le : 13/03/2020

Nicolas Edet, le roi des sommets !

Cofidis a démontré toute sa force collective, ce vendredi, au cours de la première étape de montagne. Échappé notamment avec Anthony Pérez, Nicolas Edet endosse le maillot à pois. Bien protégé par ses coéquipiers, Guillaume Martin, lui, termine 8e de l'étape avec les favoris.

Du soleil, des routes escarpées, des paysages verdoyants et des villages bucoliques… Cette 6e étape de Paris-Nice, entre Sorgues et Apt, a offert une carte postale lumineuse, faisant oublier le temps d’une après-midi la morosité ambiante. Chez Cofidis, on avait à cœur de profiter de cette première étape de montagne pour s’illustrer. Et les coureurs ne se sont pas fait attendre pour le démontrer.
 

« Nico » et « Antho », premiers de cordée

 
Dès le km 26, Nicolas Edet s’extrait du peloton et passe en tête de la première difficulté du jour. Ensuite, c’est Anthony Pérez qui intègre un nouveau groupe d’échappés avant d’être rejoint par l'infatigable Nicolas Edet. Le Sarthois passe en tête de cinq des six difficultés de l'étape. À 48 km de l’arrivée, il s’échappe en compagnie de Romain Bardet avant d’être repris dans les derniers kilomètres.

Derrière, Guillaume Martin, bien protégé par Damien Touzé et Julien Vermote une longue partie de l’étape, a ensuite pris ses responsabilités. Il termine aux côtés des meilleurs au 8e rang de l'étape et se hisse dans le "top 20" au général (19e, à 6 min 16 sec). Nicolas Edet, lui, a eu les honneurs du podium protocolaire puisqu’il endosse le maillot à pois de meilleur grimpeur.

 
Edet, une forme étincelante
 

Une distinction qui salue la constance de Nicolas Edet, 3e au col du Turini à Paris-Nice l’an dernier et meilleur grimpeur de la Vuelta en 2003. Le Sarthois, qui avait conclu la dernière saison en portant une journée le maillot de leader à la Vuelta, avait démontré dès le début d’année ses bonnes dispositions en terminant notamment 5e du Tour des Alpes Maritimes et 5e de la Faune-Ardèche Classic. Demain, l'équipe fera tout pour défendre le maillot à pois de Nicolas Edet à l'issue de la dernière étape de ce Paris-Nice. 

 

LES RÉACTIONS

Nicolas Edet : « Dès le début, ça a été une grosse bagarre. On voulait absolument mettre quelqu’un dans l’échappée pour viser une victoire d’étape. Nous avons fait une très belle course avec Anthony (Pérez) dans l’échappée et la belle place de Guillaume (Martin, 8e) qui a bénéficié d’un très beau travail collectif. Le maillot à pois n’était pas un objectif au début de l’étape mais ça l’est devenu au fil de la course. On a vraiment pris du plaisir à l’avant, on a fait du ‘beau vélo’ ! »
 
Guillaume Martin : « C’était assurément la plus belle étape de ce Paris-Nice. On a vu Cofidis à tous les étages, ça devait être plaisant à regarder et ça l’était encore plus d’en faire partie. Anthony (Pérez) et Nico (Edet) ont fait une superbe étape. Julien (Vermote) et Damien (Touzé) m’ont bien protégé afin que je puisse être avec les meilleurs dans le final. Ça fait vraiment plaisir, pendant quelques heures, de quitter cette atmosphère pesante, de ne pas penser au virus. On est là pour faire du vélo, on aime tous mettre un dossard et courir et on va s’évertuer à en profiter au maximum encore demain ».
 
Jean-Luc Jonrond, directeur sportif : « C’est une belle étape pour nous. Il y a eu une très belle course d’équipe dès le kilomètre zéro entre le maillot à pois de Nicolas (Edet), l’échappée avec Anthony (Pérez) et le bon résultat de Guillaume Martin. C’est de bon augure pour demain où on va s'employer à faire briller une nouvelle fois les couleurs de Cofidis durant l'étape-reine de ce Paris-Nice. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies