keyboard_arrow_up
Publié le : 12/03/2020

Guillaume Martin, une montagne d'envie

Malgré un beau travail collectif, Elia Viviani (8e), affaibli, n’a pas pu trouver l’ouverture sur ce Paris-Nice. À partir de demain, changement de registre : Guillaume Martin et Nicolas Edet prendront le relais en essayant d’aller chercher une victoire d’étape.

Ce n’est un secret pour aucun des habitués des bords de route : en cyclisme, chaque détail compte pour s’imposer. Ainsi, la crevaison lente qui a retardé Piet Allegaert et le manque de fraicheur d’Elia Viviani ont été préjudiciables dans les derniers mètres de cette 5e étape menant à La Côte-Saint-André.

Le champion d’Europe termine à la 8e place mais l’essentiel est ailleurs : l’équipe s’est à nouveau mobilisée avec talent, faisant preuve de gestes de cohésion et de solidarité même si leur travail n'a pas été récompensé. 
 
Six ascensions au programme demain
 
Néanmoins, l’heure est à la mobilisation car la suite s'annonce musclée et spectaculaire. Les puncheurs et les sprinteurs vont en effet laisser la lumière aux grimpeurs. Comme le veut la tradition, la route va désormais s’élever sur Paris-Nice.

Ce vendredi, six ascensions de 2e et 3e catégorie seront au programme. Le lendemain, il faudra gravir quatre cols et résister aux montées jusqu’à Valdeblore La Colmiane. Un terrain idéal pour Guillaume Martin, lui qui a montré de belles dispositions en Ardèche il y a quinze jours. Le Français sera épaulé par Nicolas Edet et Anthony Pérez, eux aussi particulièrement affutés en ce début de saison.

 

LES RÉACTIONS

Guillaume MARTIN : « Malgré un début de Paris-Nice compliqué, j’ai toujours de bonnes sensations et j’ai vu que mes jambes répondaient bien. Le chrono d’hier l’a également confirmé. Les trois prochaines étapes, je les aborde avec beaucoup d’envie. On verra ce que l’équipe décide demain mais je vais essayer de tirer mon épingle du jeu. Il reste trois étapes et ce sont autant d’occasions de gagner. Donc on va essayer de lancer l’offensive dès demain ! »
 
Alain Deloeuil, directeur sportif : « La victoire n’est pas au bout mais l’équipe n’a rien à se reprocher. Elle a pris ses responsabilités tout au long de la journée. Malheureusement, Piet (Allegaert) a été victime d’une crevaison lente, ce qui ne l’a pas permis de lancer Elia dans de bonnes conditions. Il n’y a pas de regret à avoir. Demain, c’est une autre course qui commence. Guillaume (Martin) et Nicolas (Edet) vont pouvoir s’illustrer. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies