keyboard_arrow_up
Publié le : 15/10/2019

Ils décryptent le parcours du Tour !

Ils vont replonger dans le grand bain ! Quatre mois après une édition haute en couleur, le parcours de la prochaine Grande Boucle a été dévoilé ce mardi matin, à Paris. Alors que l'équipe Cofidis ne manquera pas d'ambitions en 2020, plusieurs coureurs analysent sur ce tracé, avec le doux espoir d'y briller.

LES RÉACTIONS

Nicolas EDET : « C’est un super parcours pour les grimpeurs avec de la montagne dès le début. Ça ne s’arrête jamais ! Il s’agit d’un tracé très compliqué, très dur, qui sera exigeant pour tout le monde. On sent que les organisateurs veulent créer du changement en permettant aux grimpeurs de s’illustrer dès le début. Avec un tracé concentré dans la moitié sud du pays, cela ressemble un peu à la Vuelta. Il y a de nombreux cols, des arrivées à fort pourcentage… Ce sera ma 10e saison chez les pros et j’ai l’impression que je n’ai jamais vu un parcours du Tour autant tourné vers la montagne et fait pour les grimpeurs. Ça donne envie ! »
 
Christophe LAPORTE : « C’est clair que ce nouveau Tour de France s’annonce difficile. Il y a peu d’opportunités pour les sprinteurs mais il y en a et il faudra se battre pour bien y figurer. Ce sera un grand départ très particulier parce que j’évoluerais quasiment à domicile. Je sais que toute ma famille et mes proches feront le déplacement et ce sera forcément une très belle expérience ! »
 
Stéphane ROSSETTO : « C’est un Tour de France qui s’annonce très dur et très physique. Les étapes de plat, en Charente, peuvent aussi devenir délicates s’il y a du vent. Cela se rapproche du profil d’une Vuelta avec des étapes exigeantes d’entrée de jeu. Ce sera très attractif pour le public et délicat à gérer pour les leaders. Les baroudeurs, eux, devront vraiment voir au jour le jour les opportunités qu’ils peuvent se créer. Il faudra être affuté et très en forme pour espérer être performant et ne pas passer au travers. »
 
Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : « Ce sera un début de Tour atypique et difficile avec dès la 2e étape une journée qui sera propice aux grimpeurs. Ensuite, on se dirigera vers les Pyrénées, puis il y aura un peu de répit. La 2e partie de la Grande Boucle s’annonce très exigeante avec en point d’orgue le contre-la-montre de la Planche-des-Belles-Filles qui sera dur à appréhender. Nous viserons une victoire d’étape. Ça a fonctionné à la Vuelta cette année, on espère que ce sera le cas l’an prochain au Tour de France ! »

L'OPINION DE CÉDRIC VASSEUR 

« Ce Tour de France s’annonce particulièrement corsé ! On ne peut que féliciter les organisateurs pour avoir dessiné un tracé qui nous réservera à coup sûr de belles surprises. Il y a de nombreuses étapes très exigeantes et c’est vraiment difficile d’imaginer à quoi ressemblera le scénario de chaque journée. Je pense que ce Tour de France peut permettre à Guillaume Martin de s’illustrer : beaucoup d’étapes conviennent à ses caractéristiques et il n’y a qu’un contre-la-montre, en toute fin de Tour. Avec des coureurs comme Elia Viviani et Christophe Laporte, nous pouvons également espérer une victoire et pourquoi pas lors de la première étape. Et cela n’a échappé à personne que si un sprinteur doit s'emparer du maillot jaune, il y a de fortes chances que ça soit à l’issue de cette première journée ! »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies