keyboard_arrow_up
Publié le : 26/08/2019

HERRADA AVEC LES COSTAUDS SUR LA VUELTA !

Au cours d’une étape au final complètement débridé, Jésus Herrada est parvenu à rester dans le rythme des leaders et à terminer dans le « top 20 » (19e). Pour toute l'équipe, il va falloir bien récupérer après cette journée très éprouvante.

Il flottait un air de vacances sur les routes espagnoles. Sur la côte entre Benidorm et Calpe, les plages étaient prises d’assaut par des milliers de touristes ce dimanche après-midi. Pour les coureurs de la Vuelta en revanche, l’heure n’était pas vraiment au farniente. En cause ? Les 2 840 mètres de dénivelé tout au long des 199,6 km à parcourir entre les deux stations balnéaires.

Herrada dans le "top 20", Edet et Hansen à l'affût  

En début d’étape, les coureurs Cofidis se montrent attentistes. En ligne de mire : l’ultime cote, une ascension de 3 km à 25 km de l’arrivée particulièrement ardue qui va bouleverser le scénario de la course. D’ailleurs, il a fallu s’accrocher pour rester dans le train des meilleurs. Jésus Herrada y est parvenu, en figurant notamment dans le groupe du maillot rouge de leader. Après cet effort intense, il franchit la ligne à la 19e place de l’étape, à 37 sec du vainqueur du jour, Nairo Quintana.

Non loin de l’Espagnol, Nicolas Edet (41e) et Jesper Hansen (62e) ont également démontré qu’ils étaient dans le coup. Cette étape, disputée sous une forte chaleur, aura été très éprouvante pour les organismes. Pourtant, la Vuelta ne fait que commencer : il faudra bien récupérer pour aborder dans de bonnes conditions les prochains jours.
 

RÉACTIONS

Jesus HERRADA (19e) : « C’était une première étape en ligne très dur, avec la chaleur et le dénivelé important. J’ai voulu rester dans les roues du groupe du maillot rouge. Je me suis accroché d’autant que j’avais des bonnes sensations, ce qui est très positif pour la suite ».
 
Darwin ATAPUMA (80e) : « Cette journée s’est déroulée sur un tempo très élevé. Dans le final, c’était particulièrement éprouvant. Il fallait aussi contrôler nos efforts parce que la Vuelta est un grand Tour et l’on sait que cette édition est très exigeante. Je vais tout faire pour bien figurer dans les étapes de montagne ».
 
Christian GUIBEERTEAU, directeur sportif : « Jésus (Herrada) est resté au contact des meilleurs quasiment jusqu’à la fin. Physiquement, sa performance est enthousiasmante parce qu’il démontre qu’il est dans le coup. Nous avions demandé à Luis (Angel Maté) de se ménager, lui qui reprend la compétition après sa chute au Tour de Pologne. Pour le reste du groupe, tout le monde a été très professionnel. Nico (Edet) et Jesper (Hansen) sont arrivés non loin des meilleurs. L’équipe a donc totalement répondu à nos attentes aujourd’hui. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies