keyboard_arrow_up
Publié le : 25/08/2019

Attilio Viviani, une première en fanfare !

Quelle performance ! À seulement 23 ans, l'Italien Attilio Viviani a remporté au forceps la Schaal Sels ce dimanche, sa première victoire sous les couleurs Cofidis. Un succès qui ravit toute la formation nordiste et rappelle forcément le talent de son frère aîné, Elia, qui rejoindra l’équipe la saison prochaine.

Sur un vélo, un podium et face à une caméra, il y a un air de famille. Impossible, en regardant Attilio Viviani conclure un sprint, de ne pas penser à son frère, Elia qui cumule 77 victoires chez les professionnels et a été sacré récemment champion d'Europe. L'aîné, d'ailleurs, vient de remporter ce dimanche pour la 3e saison consécutive la Classique d'Hambourg. Et fait exceptionnel, Attilio, son frère, s'est lui aussi imposé quelques minutes auparavant.  

Une joie collective intense

Le jeune coureur s’était déjà signalé ces derniers temps, notamment en remportant le Memorial Vincenzo Mantovani et en terminant 2e d’une des étapes du Tour de Hongrie la saison dernière. Là, c’est sur les routes de la Schaal Sels qu’il a brillé. La course a pourtant été mouvementée : elle a même été neutralisée à cause de sa dangerosité après plusieurs chutes. 

Sur un parcours légèrement modifié, toute l'équipe Cofidis n'a ensuite pas ménagé ses efforts. Ainsi, Attilio était parfaitement lancé pour prendre part au sprint. Il s’impose sur le fil, avec malice, après avoir été mis dans les meilleurs conditions par son coéquipier belge Bert Van Lerberghe. Sa victoire a été célébré par l'ensemble de l'équipe, avec l’espoir qu’elle sera la première d’une longue série sous le maillot de Cofidis.

LES RÉACTIONS

Attilio VIVIANI : « L’équipe a fait un travail formidable pour moi à la fin de la course. J’ai vraiment apprécié tout ce qu’ils ont fait. Je tiens aussi à remercier chaleureusement Cédric Vasseur de m’avoir pris en stage chez Cofidis. Avec cette victoire, je le récompense aujourd’hui ! »

Alain DELOEUIL, directeur sportif « Quand une course s’achève de cette manière, c’est forcément une journée magnifique ! Pourtant, nous avions beaucoup de doutes au début : le parcours était trop dangereux et il a fallu neutraliser la course afin de l’alléger et le rendre plus praticable. Ensuite, l’équipe – notamment Hugo Hofstetter – s’est évertué à contrôler l’échappée pour revenir. Nous savions que nous avions un coup à jouer dans le final si on était bien placé. Toute l’équipe s’est mis à l’œuvre et Bert Van Lerberghe a fait un gros travail pour emmener Viviani. Ensuite, Attilio a réussi à déborder tout le monde et à s’imposer. C’est exceptionnel de parvenir à s'imposer alors qu'il s'agit de ses débuts chez les professionnels ! »  
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies