keyboard_arrow_up
Publié le : 09/08/2019

ÉTAPE 6 : EDET ET HANSEN ONT TOUT DONNÉ !

À la veille de l'arrivée, cette 6e étape, marquée par l'ascension de 6 cols, promettait d'être décisive. Elle a été épique, ce qui n'a pas empêché Nicolas Edet et Jesper Hansen de rester longtemps dans le tempo des meilleurs. Une belle performance au prix d'un incroyable effort qui leur permet de se hisser dans le "top 20" au général.

C'est l’heure des costauds ! Après quatre arrivées au sprint, cette 6e étape s’annonçait particulièrement mouvementée. Car tout restait encore à jouer dans ce Tour de Pologne. Une belle bataille qui avait pour cadre majestueux les Tatras, cette chaîne de montagnes verdoyantes du sud du pays qui rappelle les Alpes. Au programme pour les coureurs : six ascensions de première catégorie au cours d’une longue boucle de 160 km entre Zacopane et Koscielisko.     

Le gros effort de Nicolas Edet

Personne n'a été épargné, notamment Nicolas Edet. Dès les premiers kilomètres, le Français doit faire face à un problème mécanique. Ce n'est qu'au prix d'un gros effort qu'il revient sur le peloton. À 50 km de l’arrivée, alors que la première échappée de la journée a été reprise, le rythme accélère et le peloton se scinde en plusieurs parties.

Bien placé à l’avant, le Sarthois parvient à rester aux côtés des favoris dans l'avant-dernière descente. Ils ne sont alors que 16 coureurs, avant d'être rejoint à 30 km du terme par 10 poursuivants, dont le Danois de chez Cofidis, Jesper Hansen.

Alors que les attaques se multiplient, ils continuent de s'accrocher jusqu'au bout. À l'arrivée, le Sarthois termine 18e et le Danois 22e dans un contexte extrêmement relevé, ce qui leur permet de figurer tous les deux dans le "top 20" du général.

Une sacrée prestation, notamment pour Nicolas Edet qui démontre ainsi qu'il a retrouvé une très bonne santé, quatre semaine après son abandon au Tour de France à cause d'un virus. De quoi faire le plein de motivation à la veille de la dernière étape et à moins de quinze jours du départ de la Vuelta. 
 

LES RÉACTIONS

Nicolas EDET : « Je suis forcément déçu : le problème mécanique que j’ai eu au départ m’a mis dans une position délicate. Je ne sais pas comment j’ai fait pour rentrer alors que la course est partie à bloc. C’est cet effort qui me manque à la fin pour pouvoir basculer avec les meilleurs. Il y avait moyen de faire beaucoup mieux mais malgré tout, j’ai réussi à prendre part à la grande bataille. C’est forcément encourageant avant la Vuelta. »

Jesper HANSEN : « C’était une journée très difficile. J’ai même eu des crampes à la fin de l’étape ! Jusqu’au bout, j’ai essayé de m’accrocher. À la fin, les montées étaient raides et faisaient vraiment mal. Mais je suis content d’être dans le « top 20 » et surtout, je me sens bien physiquement. C’est un bon signe pour la Vuelta ! »
 
Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : « C’était une course très exigeante. Le début a été très compliqué pour nous avec une étape qui est partie à toute allure mais on a réussi à redresser la barre dans le final. Nos coureurs se sont bien battus, ils sont à une place honorable au général et c’est ce qu’on doit retenir ce soir. »
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies