keyboard_arrow_up
Publié le : 05/08/2019

Tour de Pologne: une équipe motivée pour la suite !

Après trois jours dédiés aux sprinteurs, la route va s'élever au Tour de Pologne dès demain. Les coureurs Cofidis, Nicolas Edet, Mathias Le Turnier, Darwin Atapuma, Jesper Hansen et José Herrada comptent bien en profiter pour s'illustrer.

Comme lors des deux premières journées du Tour de Pologne, la 3e étape ce lundi entre Chorzow et Zabrze (150,5 km) s’est achevée au sprint. Mais dès demain, la route va s’élever avec quatre étapes au profil vallonné et montagneux. « On va entrer dans le vif du sujet », s’enthousiasme Nicolas Edet.

"Il y a vraiment un coup à jouer" (Atapuma) 

Ce mardi, l’arrivée à Kocierz se tiendra au sommet d’une cote de 3 km. « Il y a vraiment un coup à jouer », estime le Colombien Darwin Atapuma, qui s’était notamment illustré par une 10e place au Mont Ventoux Dénivelé Challenge en juin dernier.

Mathias Le Turnier, lui, a déjà participé au Tour de Pologne l’an dernier. Il détaille le profil des étapes suivantes : « mercredi, ce sera moins exigeant même si le circuit final est sélectif. Durant les deux derniers jours, avec les circuits, c’est la répétition qui fera la sélection. »

Tous d'attaque ! 

Pour le Français, ces étapes sont propices aux puncheurs-grimpeurs. Un avis partagé par Christian Guiberteau, directeur sportif de chez Cofidis : « sur le papier, cela correspond bien à Nico (Edet) et Mathias (Le Turnier). Si Darwin (Atapuma) et Jesper (Hansen) préfèrent la haute montagne, ils auront également des opportunités de s'illustrer ».

Avec José Herrada, équipier modèle capable d’accompagner partout ses coéquipiers, l’équipe Cofidis s’apprête à aborder avec enthousiasme cette 2e partie du Tour de Pologne.

REACTIONS

Jesper HANSEN : « Ce devait être une journée facile aujourd’hui mais ça n’en était pas une, surtout avec la pluie et les multiples virages du circuit final. On n’a pas perdu de temps pendant ces trois premières étapes et c’était l’essentiel. Demain, ce sera une autre histoire avec l’arrivée au sommet de la cote. L’ascension est peut-être un peu trop courte pour mon profil mais je vais essayer de faire de mon mieux ! »   

Roberto DAMIANI : « Il faut parfois être réaliste dans une course à étape. On savait que l’étape du jour avait beaucoup de chance de s’achever par un sprint et qu’il fallait patienter avant d’attaquer les étapes plus vallonnées, qui débuteront demain. Mais surtout, je tiens, au nom de toute l’équipe Cofidis, à adresser mes plus sincères condoléances aux proches et aux coéquipiers de Bjorg Lambrecht, tragiquement décèdé suite à une terrible chute." 

 

L'INFO EN PLUS

Leurs conditions physiques s'améliorent. Victimes d'une lourde chute lors de la première étape, Luis Angel Maté et Filippo Fortin récupèrent bien, à l'image de cette photo prise ce matin à l'hôpital de Varsovie. Luis Angel Maté, ouvert à la tête, a d'ailleurs quitté la Pologne en milieu de journée pour rejoindre l'Espagne par avion. Son coéquipier italien, qui a quatre côtes cassés, reste en observation à l'hôpital où il devait passer de nouveaux examens complémentaires cet après-midi. Le docteur de Cofidis, Stéphane Dubuisson, assiste l'équipe médicale comme il le fait depuis l'admission des deux coureurs à l'hôpital lundi dernier. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies