keyboard_arrow_up
Publié le : 20/07/2019

Une belle résistance

Avec abnégation et courage, les coureurs Cofidis se sont accrochés au cours de cette étape particulièrement éprouvante avec les ascensions de deux géants, le col du Soulor et le Tourmalet. Il va falloir récupérer et vite : l'étape de demain s'annonce toute aussi mouvementée.

Le peloton a fait face ce samedi à deux géants, le col du Soulor et celui du Tourmalet, et le public était au rendez-vous tout au long des 117,5 km à parcourir pour assister à de nouvelles scènes de bravoure et de ténacité. À proximité de l’ascension finale, la foule se faisait encore plus massive, transformant les derniers lacets du Tourmalet en stade à ciel ouvert.

Périchon à l'offensive 
 

Pour les coureurs Cofidis, il fallait résister et tenir, tout en ayant bien en tête que l’étape du lendemain s’annonce également très éprouvante. Quelques kilomètres après le départ Pierre-Luc Périchon s'est intercalé entre les échappées et le peloton avec Simon Geschke. À 20 km de l'arrivée, Pierre-Luc a un temps roulé devant le groupe maillot jaune où a longuement figuré son coéquipier, Jesus Herrada. Les deux coureurs ont laissé filer le groupe maillot jaune dans l'ascension finale avec la volonté de préserver leurs chances pour l'étape de demain. 


Désormais, il convient donc de récupérer puisqu'une étape éprouvante les attend ce dimanche et elle attise les convoitises : il y a de fortes chances que l'échappée aille au bout. "On va tout donner pour faire une belle étape", assure Pierre-Luc Périchon. Ce sera le dernier grand effort avant une journée de repos bien méritée à Nîmes. 
 

LES RÉACTIONS

Pierre-Luc PÉRICHON : « On était motivé pour aller dans l’échappée même si c’était très délicat de l’intégrer. On s’est employé à creuser l’écart avec Geschke avant d’être repris. Après, je suis resté placé et au pied du Tourmalet, j’ai voulu me faire plaisir. J’ai pris un bon rythme avec pour idée de revenir sur les échappés. Je n’ai pas réussi mais je me suis fait plaisir et j’ai retrouvé de très bonnes sensations. »
 
Jésus HERRADA : « C’était une étape qui est partie dès le début sur un rythme très soutenu. Nous savions que l’échappée avait peu de chance d’aller au bout, donc ce n’était pas si grave de ne pas y avoir un coureur Cofidis. On savait que le scénario allait surtout concerner les coureurs qui visent le général. Il fallait aussi gérer son effort pour pouvoir se battre et intégrer l’échappée demain. »
 
Alain DELOEUIL, directeur sportif : « Jesus (Herrada) a réalisé une très belle étape même s’il lui manqué peu de chose pour rester dans la roue des meilleurs. Pierre-Luc a attaqué un peu les premières pentes du Tourmalet devant le groupe maillot jaune pour ne pas avoir à subir les à-coups. Demain, il y a de fortes chances que l’échappée aille au bout et on fera tout pour en être ! »

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies