keyboard_arrow_up
Publié le : 12/07/2019

Rossetto, la nouvelle échappée belle

Après Natnael Berhane hier, c'est Stéphane Rossetto qui s'est immiscé dans l'échappée du jour. Déjà à l'attaque lors de deux étapes (la 1ère et la 3eme), le Francilien a fait la course en tête avec Yoann Offredo pendant 218 km entre Belfort et Chalon-sur-Saône. De quoi gonfler à bloc le moral de toute l'équipe Cofidis !

Se relever du K.O. Le Tour de France a repris la route, ce vendredi, et il a fallu une sacrée dose de volonté et d’abnégation pour être au départ. L’étape de la veille, qui s’est achevée à la Planche des Belles Filles, a été particulièrement éprouvante pour l'équipe Cofidis. Souffrant d'un virus, Nicolas Edet a dû abandonner alors que Christophe Laporte, Anthony Pérez et Julien Simon étaient eux aussi affaiblis.  

Le nouveau coup de Rossetto 

Pourtant, au départ de Belfort ce matin, l’équipe va mieux. Les soins le soir et la nuit ont été très réparateurs, suffisamment pour attaquer cette 7e journée sur la Grande Boucle avec le sourire. Alors que Natnael Berhane s'était échappé hier, c'est Stéphane Rossetto qui a porté une attaque dès le départ. Le Francilien a été suivi par Yoann Offredo (Wanty). 

Les deux coureurs, qui ont couru un an dans le même club (le CC Nogent-sur-Oise, en 2007), sont amis, sur le vélo et en dehors. Il y a deux jours, ils s'étaient d'ailleurs retrouvés dans un hôtel afin d'échanger sur leur début de Tour de France. 

Ensemble, ils comptent jusqu'à 5 min 35 sec d'avance. "Stéphane n'était pas malade hier, il se sentait bien et il nous avait dit qu'il n'était pas contre aller à l'avant" souligne Alain Deloeuil, directeur sportif. L'échappée a été reprise à 12 km de l'arrivée : Stéphane a donc parcouru 218 km devant le peloton avec son compagnon d'échappée ! De quoi donner le sourire à toute l'équipe et aborder la prochaine étape avec enthousiasme. 
 

LA RÉACTION

Stéphane ROSSETTO :
 "ça n'a pas de prix d'être échappé sur le Tour ! 


« Cette étape, c’est le vélo qu’on aime, celui que j'appréciais regarder à la télé il y a dix ans. Malheureusement, on n’a pas trop de chances dans ce genre d’échappée. Je pensais qu’il y allait avoir plus de candidats pour partir avec nous. On s’est retrouvé à deux mais c’est comme ça ! Nous avons pris un risque d’attendre à la fin et on aurait peut-être pu faire mieux.

C’était une belle journée au côté d’un ami, Yoann. En début d’étape, on a rigolé sur ce qu’on voyait au bord des routes, sur les commentaires qu’on entendait... Des journées comme ça sur le Tour de France, c’est mémorable. Ça n’a pas de prix d’être échappé sur le Tour ! Après, ne pas avoir le prix de la combativité, ce n’est pas un regret. Yoann (Offredo) le méritait amplement et je suis très content pour lui ! On a partagé un super moment ensemble. Je lui souhaite de savourer le podium. Et vivement la prochaine tentative !
 »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies