keyboard_arrow_up
Publié le : 10/07/2019

Julien Simon, 6ème et 1er Français

À partir de demain, la route du Tour de France va s’élever jusqu’à l'ascension redoutée de la Planche des Belles Filles. Avant de s’y frotter, le peloton a parcouru 175,5 km entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar et les coureurs Cofidis, fidèles à leur début de Grande Boucle, n’ont pas chômé. Julien Simon a pu disputer le sprint et terminer à une très honorable 6e place.

Le mercure a encore un peu plus augmenté sur la route du Tour : il avoisinait les 30°C au cœur de cette longue étape entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar. Une étape accidentée de 175,5 km/h où les coureurs Cofidis n’ont pas ménagé leurs efforts. En début d’étape, certains ont tenté d’intégrer l’échappée du jour. Au km 11, c’est Anthony Pérez qui s’est porté à l’avant et qui a tenté une attaque. Deux kilomètres plus tard, Stéphane Rossetto tentait également sa chance, sans réussite.
 
Julien Simon, sacré final ! 

Ensuite, Nicolas Edet, Jesus Herrada et Julien Simon parvenaient à rester aux avant-postes du peloton, malgré un final très délicat avec notamment deux côtes à gravir dans les 30 derniers kilomètres. Dans l’arrivée à Colmar, Julien Simon, qui avait pourtant crevé dans l’avant-dernière côte, parvient à revenir et à disputer le sprint. Il termine son effort à une très belle 6e place. Comme Christophe Laporte hier, le Breton termine donc 1er Français de l’étape du jour.

LES RÉACTIONS

Julien SIMON : « je savais que ce n’est pas sur ce genre d’étape que je pouvais m’imposer. J’ai douté un peu dans l’avant-dernière côte à cause de ma crevaison. Je n’étais pas bien placé mais je voulais m’accrocher. Je sentais que les jambes répondaient et j’en ai profité. C’est toujours encourageant ce genre de résultat. J’ai une bonne condition depuis quelques semaines, Cofidis me fait confiance et j’ai à cœur de donner le meilleur. »   
 
Nicolas EDET : « Ça roulait très vite. Je n’avais pas forcément les meilleures jambes mais ça allait. Nous étions trois de Cofidis dans le premier groupe ce qui est très positif, d’autant que Julien Simon a réussi un très bon sprint. Demain, ce sera le premier grand rendez-vous du Tour. L’échappée aura peu de chance d’aller au bout mais il faut aussi savoir tenter. On verra avec l’équipe quelle sera notre stratégie. »
 
Roberto DAMIANI : « C’était une double journée. La première partie où il fallait gérer la course ou tenter de s’immiscer dans l’échappée et une seconde qui s’achève au sprint. Nous sommes ravis du classement de Julien Simon : cela démontre que l’on est encore en progression. »
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies