keyboard_arrow_up
Publié le : 09/07/2019

Christophe Laporte 10ème du sprint

Après trois premières étapes à l’offensive, les coureurs Cofidis se sont fait discrets ce mardi au cours d'une longue journée entre Reims et Nancy (213,5 km). Christophe Laporte, lui, s'est mêlé à la bataille pour le sprint final : il termine 10e et 1er Français de l'étape.

« Il ne faut jamais oublier que le Tour de France dure trois semaines. C’est un effort qui est très long et éprouvant alors il faut savoir se ménager ». Ces mots, qu’Alain Deloeuil, (directeur sportif) a l’habitude de répéter aux coureurs, ont bien été compris chez Cofidis. Après plusieurs tentatives lors des deux premières étapes en ligne, les coureurs de la formation nordiste sont restés bien sages dans le peloton ce mardi. 

Laporte dans le coup ! 

Un peu plus d’une heure après le départ, Natnael Berhane et Pierre-Luc Périchon sont tombés à cause d'un îlot central, heureusement sans gravité. Le Français a d'ailleurs passé une radio à l'issue de l'étape et il ne souffre que de légères contusions. Après environ 80 km parcourus, c’est au tour de Christophe Laporte et de Stéphane Rossetto d’être ralentis à cause d’une nouvelle chute, sans gravité là aussi. Le sprinteur et le baroudeur ont rapidement repris leur place dans le peloton, bien encadrés par leurs coéquipiers.

Ensuite, toute l'équipe a travaillé pour Christophe Laporte. Le Français, très bien positionné dans les derniers kilomètres, a tenté sa chance au sprint mais un problème mécanique ne lui a pas permis d'aller au bout. Il termine néanmoins 10e de l'étape et 1er Français et attend comme toute l'équipe la suite avec impatience. 

LES RÉACTIONS

Christophe LAPORTE : « C’était une longue journée. J’attendais le sprint avec impatience et envie de bien y figurer. J’étais bien placé : à 450 mètres, j’étais dans la roue de Viviani avec Sagan. Ma chaîne a sauté de pignon. Quand je l'ai remonté la chaîne, c’était trop tard. C’est un peu dommage, j’avais pris des risques pour bien me placer. Mais le Tour est encore long, il y aura d’autres occasions ! »
 
Roberto DAMIANI, directeur sportif : "Aujourd’hui, on ne souhaitait pas s’immiscer dans l’échappée. Après trois jours très intenses, on a joué la carte du sprint avec Christophe Laporte. C’était un sprint typique du Tour de France et il s’est offert une belle 10e place. Et on pense déjà à ce qu’on peut faire demain !"

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies