keyboard_arrow_up
Publié le : 01/07/2019

CHAMPIONNAT DE FRANCE : JULIEN SIMON ET DAMIEN TOUZÉ, DEUX COFIDIS SUR LE PODIUM !

Jusqu’au bout du suspense, les deux coureurs Cofidis ont cru en leur chance avant de s’incliner au sprint face à Warren Barguil. Malgré la déception, ils montent tous les deux sur le podium et récompensent les efforts de Cofidis dont les coureurs ont été constamment aux avants-postes.

La journée a débuté très fort. Dès le kilomètre zéro, Loïc Chetout  fait partie des premiers à attaquer. Ce n’est que 2 tours plus tard que la principale échappée se forme, conformément au briefing de la veille où les directeurs sportifs avaient insisté sur l'importance d'être toujours représenté en surnombre à l'avant de la course. Message reçu 5 sur 5 : parmi les 37 coureurs qui y figurent, on compte Cyril Lemoine, Damien Touzé, Julien Simon, Emmanuel Morin et Pierre-Luc Périchon

Des attaques en pagaille

À 70 km de l’arrivée, on ne dénombre plus que 23 coureurs en tête de course dont Pierre-Luc Perichon, Damien Touzé et Julien Simon. Ils prennent régulièrement des relais, tout comme leurs compagnons d'échappée, ce qui leur permet de maintenir l'écart autour des 3 min avec le peloton. À l'arrière, Nicolas Edet, Christophe Laporte et Anthony Pérez veillent au grain en accompagnant les contres.  

Touzé et Simon jusqu'au bout ! 

À 15 km de l'arrivée, Damien Touzé et Julien Simon comprennent qu'ils vont disputer le titre avec leurs compagnons d'échappée. Cofidis est alors la seule équipe qui comptent deux coureurs parmi les hommes de tête. Mais dans le dernier kilomètre, après une attaque de Guillaume Martin, ils se font dépasser au sprint par un Warren Barguil surpuissant. Malgré la déception légitime, Cofidis s'est illustré tout au long de cette journée particulièrement mouvementée. 
 

Réactions

Julien SIMON (2e) : « Dans le final, ça s’est joué à la fraicheur et au bon timing. J’ai peut-être débordé un petit peu trop tôt. C’est vraiment dommage parce qu'il est vraiment rare d'avoir ce genre d’occasions de gagner, qui plus est un championnat de France. »
 

Damien TOUZÉ (3e) : « Ce n’est pas tous les jours que ça arrive d’être dans une telle position pour s’imposer aux championnats de France. Avec Julien Simon, nous n’avons pas eu beaucoup d’occasions de rouler ensemble donc on manquait forcément d’automatismes. »
 
Christian GUIBERTEAU, directeur sportif : « C’est forcément rageant de ne pas l’avoir emporté. Mais pendant toute la course, les coureurs ont fait ce qu’il fallait. Ils ont mouillé le maillot et ont réussi à être présents au bon moment, à faire les efforts nécessaires. Malheureusement, nous avons dû nous incliner face à un homme plus fort mais nous devons retenir la belle prestation collective de toute l’équipe. »
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies