keyboard_arrow_up
Publié le : 16/04/2019

Un Paris-Roubaix prometteur pour l'équipe

Un état d'esprit irréprochable et des coureurs offensifs, ce Paris-Roubaix aura été prometteur pour la suite et aura montré que nos coureurs sont capables d'être là dans les grands rendez-vous. Hugo Hofstetter termine 19ème du classement final.

A l’attaque dès le départ de Compiègne ce dimanche matin, nos coureurs ont fait honneur à leur maillot et à ce monument qu’est Paris-Roubaix. En effet, Hugo Hofstetter a pris une belle 19ème place sur le Vélodrome, une course remportée cette année par le belge Philippe Gilbert. Le sprinteur alsacien était à son aise sur les pavés de cette 117ème édition, se permettant même le luxe de suivre les meilleurs spécialistes mondiaux et d’attaquer à plusieurs reprises à environ 80 kilomètres du but. Il a ensuite su s’accrocher jusqu’à la ligne d’arrivée au bout de l’effort « Je suis allé au bout du bout. Je suis sorti du secteur de Hem les yeux fermés, j’ai fait une petite hypoglycémie et j’étais à moitié conscient sur le vélo » a t-il déclaré au journal L’Alsace.

Son courage a été récompensé par un premier top 20 dans la course de ses rêves, une performance porteuse d’espoir pour les années futures. En plus d’Hugo, tous les coureurs de l’équipe ont porté haut les couleurs de Cofidis. Christophe Laporte est lui aussi passé à l’attaque dans le secteur d’Auchy-les-Orchies, en suivant le triple champion du monde, Peter Sagan, auteur de l’attaque décisive à une soixantaine de kilomètres de l’arrivée. Il a dû lâcher prise dans le secteur de Mons en Pévèle et a ensuite été victime d’une crevaison au pire moment, juste avant le dernier secteur pavé allant de Willems à Hem, alors qu’il était présent dans un groupe de poursuivants luttant pour un top 15. Damien Touzé, lui, pour son 1er Paris Roubaix aura été impressionnant notamment dans la Trouée d’Arenberg mais lui aussi a connu la malchance avec une chute qui l’a rejeté dans un groupe attardé alors qu’il jouait un très bon classement (il termine 48ème). Kenneth Vanbilsen, qui s’est battu pour prendre une échappée matinale qui est partie au bout de 100km (!), Cyril Lemoine, à l’offensive après Arenberg ou encore Filippo Fortin (qui a terminé 100ème dans les délais, malgré une chaussure cassée) ont également prouvé leur courage et leur force de caractère.

Nos coureurs ont donc fini en beauté une campagne flandrienne délicate, ce qui laisse entrevoir des belles perspectives pour les courses qui arrivent,

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies