keyboard_arrow_up
Publié le : 12/03/2019

Le vent fait encore des dégâts

La troisième étape de Paris-Nice a connu un scénario différent des deux premiers jours avec un vent qui soufflait de façon plus modérée. Les coureurs de l’équipe Cofidis ont travaillé ensemble pour aider Christophe Laporte dans le sprint final. Le sprinter français n’a pas réussi à trouver l’ouverture et termine l’étape à la 16e place.

La troisième journée de l’édition 2019 de Paris-Nice a servi de journée de transition pour les coureurs qui ont enduré deux premières étapes nerveuses à cause des nombreuses rafales de vent. Le peloton était décidé à contrôler toutes les tentatives d’échappées afin de jouer la victoire au sprint. Dans le final à nouveau très décousu, le vent latéral a provoqué plusieurs cassures dans le peloton. Les coureurs de l’équipe Cofidis se sont battus collectivement pour aider Christophe Laporte à garder les premières positions. Pierre-Luc Périchon a tenté de lancer Christophe Laporte qui n’a pas réussi à trouver l’ouverture dans l’emballage final. Dès demain, la course au soleil va évoluer sur un terrain plus favorable aux puncheurs.
 

« Le but était d’aider Christophe Laporte pour le sprint. Bert Van Lerberghe a beaucoup travaillé pour épauler notre leader et j’ai essayé de prendre le relais dans le final de l’étape qui était très nerveux suite aux bordures. Le vent de face dans le sprint a rendu la lutte pour le positionnement difficile et nous ne sommes pas parvenus à trouver l’ouverture. » Pierre-Luc PERICHON

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies